Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 18:37

img120L’Assemblée Générale du samedi 4 février me laisse un goût amer dans la bouche. Une accumulation de petits détails, signes, faits, … qui conjugués à un sentiment de profonde duperie, qui me taraude depuis des mois, me font dire que j’ai été instrumentalisé, manipulé en tant que Chef de l’Ordre. Je n’aime pas cela du tout.

 

En ma qualité de représentant de la R.L. ROSLIN - N°1764, avec mon 1er Sur\ à cette Assemblée Générale, j’ai eu la douloureuse impression que je me trouvais dans un grand « guignol », où tout était déjà joué d’avance et les réponses connues, je n’affabule pas.

 

Si la fiction ne dépassait pas la réalité et, ma conception de ce qui est juste ne me retenait pas, j’oserai dire que : tel des agneaux que l’on conduit au sacrifice, la gente maçonnique des « Chefs de l’Ordre » a été là, où « l’ON » voulait la conduire, sans bêler.

 

Avant cette grand-messe, on a entendu tout et son contraire quant à l’expression des votes. Les prophètes des blogs, les gens de droit, malgré leurs présences avec tous les forts en gueules n’ont pas pris le temps d’expliquer à la base, nous autres pauvres V.M., les conséquences de notre participation ou non, aux votes des résolutions, tellement ils étaient pris par le jeu (et les enjeux), politique(s).

 

Nous qui sommes abreuvés, pour ne pas dire submergés, tous les jours tant par de l’information, que de la désinformation et, autant de commentaires plus ou moins bien sentis émanant des uns et des autres. Là, personne n’a eu de vision globale ou d’analyse des enjeux et, moins encore, à essayer de la faire partager.

 

Les faits maintenant, quand nous sommes arrivés, beaucoup de représentants de Loges étaient présents. Peu ont été admis pour aller exprimer la voix de leur Respectable Loge.

Pourquoi, dés lors, les convoquer à l’Assemblée Générale ?

Histoire de causer un préjudice supplémentaire aux FF venant de loin ou de dégoûter un peu plus, un grand nombre ?

Ou pire, pour grever d’avantage - encore - le budget d’organisation de cette A.G. ?

 

Ayant été personnellement le témoin, par trois fois, d’incidents tels que des Loges (RER), à jour de cotisations 2010-2011 et ayant la provision suffisante pour être prélevées pour l’exercice 2011-2012 n’ont pu ni entrer, ni exprimer leur suffrage. Bizarre, non ?

D’autres ont pu entrer, mais pour des raisons que je ne m’explique pas, ont été privées de leur droit de vote (…).

 

Beaucoup de ceux qui préconisaient de ne rien verser, de ne pas appeler les cotisations se sont, comme ils ont - ainsi - privé leurs FF de la seule arme démocratique pour reprendre la main. Merci ! Bravo !

 

L’expression du suffrage s’est fait par boitier électronique. Quelque chose, très en vogue aux U.S.A., système informatique à qui on peut très aisément faire dire ce que l’on veut en modifiant l’algorithme de calcul des votes (pour mémoire les élections de G.W. BUSH).

 

Il est fâcheux de savoir qu’il y a un projet (des tests ont déjà été effectués), pour que ce type de vote soit appliqué en France à la présidentielle, aux législatives et aux municipales, encore un déni du jeu démocratique et un pas en arrière pour la « Res Publica » au titre du progrès, du confort et de la rapidité…

 

Sur ma boite mail, j’ai vu passer des messages concernant la société qui organisait le scrutin. A la lumière de ce que j’ai pu voir et entendre samedi, je ne crois pas que cet homme, soit si bien disposé à notre égard et telle la girouette, suit d’abord le vent de ses intérêts.

 

Concernant les suffrages exprimés 980 (neuf-cent quatre-vingt), chiffre qui tient compte des pouvoirs. Quelle mascarade ! J’ai honte !

 

Sur plus de 1.900 Loges, si l’on retire les 400 exclues (soit 800 votants), et les 587 (soit 1.174 votants), qui n’étaient pas, soi-disant à jour de leur cotisation, sans omettre l’expression de l’intégralité des membres du SGC (soit 440 votants).

 

Le calcul nous amène donc à moins de 540 votes des représentants des Loges (Toutes confondues et, encore, parce que j’étais venus accompagnés de mon 1er Sur\ d’autres sont venus non accompagnés). Une question me vient à l’esprit, le quorum a-t-il été atteint ?

Cette Assemblée est-elle valable ?

 

Tous les comptes ont été approuvés, soi-disant pour permettre l’éviction de l’Administrateur.

Laquelle s’est permis de photographier la tribune, comme un trophée de chasse. Acte maladroit, n’est-il pas ? De guignol à Disney, il n’y a qu’un pas, pendant qu’on y est, alors pourquoi pas ?

 

Malgré les explications de la tribune pour chacune des résolutions concernant les comptes. Il est à noter que celle-ci est restée étrangement muette sur les questions de la salle lui demandant des éclaircissements sur la résolution concernant la ratification du choix du Président (…). Etonnant, non ?

 

Plus étrange encore, celui après le vote sur la dernière résolution, Mme l’Administrateur de lever en l’air, les deux pouces de chaque main à un interlocuteur non identifié. Qu’est-ce que cela veut dire ? Je vais continuer à percevoir mes honoraires jusqu’à la fin ?

 

Enfin, je n’ai pas apprécié le ton moralisateur et suffisant du triste sire avant l’intervention de l’Administrateur qui, visiblement contente, nous a dit clairement que « nous irons ensemble jusqu’au bout » ayant pu apprécier notre façon de penser, à nous connaître, etc…

Avec ce que ça nous coûte, j’apprécie- moi aussi - tout le sel de la diatribe.

 

Elle nous a, ensuite fait un cours d’éducation et de décence morale, confondant les Chefs de l’Ordre avec les attardés du bulbe qui l’ont agoni de sottises sur les blogs.

 

Réveillez-vous ! Nous ne sommes plus en Maçonnerie mes B.B.A.A.F.F., nous sommes engagés dans une affaire civile de liquidation d’entreprise où, par essence, il n’y a aucun sentiment. Ce n’est plus qu’une affaire de gros sous et d’intérêts personnels bien compris. Le fromage à l’air d’être rudement bon…

 

Pour ma part, j’en arrive à la conclusion suivante : Mme l’Administrateur, comme toute la joyeuse bande qui l’accompagne, a oublié deux points dont ils n’ont pas bien mesuré l’importance.

 

Primo, pour le rite fondateur, l’impérieuse nécessité de retrouver une reconnaissance internationale rapide afin de pouvoir continuer à travailler dans le cadre de notre mission et de jouer pleinement notre rôle pour l’ensemble de nos FF.

 

Secundo, le système GLNF ne vaut que par l’attachement que nous y portons. Hors leur manque de discernement vient du fait que ce n’est pas à la GLNF que nous portons de l’intérêt, mais à notre R.L. et au rite que nous pratiquons.

 

Il arrive un moment où, quand la monture ne veut plus avancer, il est temps d’en changer. Rien ne sert de continuer à abreuver grassement par des honoraires des gens qui se foutent de nous et avoue clairement à la tribune, les limites orientées de leurs inutiles missions, mais n’oublie pas de faire payer leurs factures.

 

De même, de financer sur nos cotisations des actions en justice contre nos FF (qu’ils aient tort ou raison).

 

Au vu de ce que j’ai pu vivre samedi dernier, je me rends bien compte que la tête est pourrie, la structure gangrénée, bref que la chair quitte les os et que tout espoir de réforme est non seulement impossible mais vain. Peut-être l’avenir me donnera-t-il tort ? Je le souhaite pour tous nos FF.

 

L’absence de volonté, de détermination, de courage des avatars de maçons me fait peur. Je comprends mieux la phrase qui revient comme un leitmotiv : « Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent faire. »

 

Si de tout temps chaque Maçon de cette obédience s’était comporté en Maçon, c’est à dire en homme libre, digne, jaloux de ses droits et soucieux de ses devoirs, jamais nous n’aurions connu cette situation.

 

A titre personnel, je souhaite sincèrement que l’à-venir me donnera tort. Aujourd’hui, je n’ai plus rien à perdre, étant plutôt dans une phase de vie où l’on commence à mettre ses affaires en ordre et ne craint plus rien, ni l’exclusion, ni même la mort, c’est pourquoi, je me permets de vous faire partager mon ressenti.

 

Longtemps je garderai part de vers moi, la joie des moments partagés, avec vous, sur le chantier, je tiens à espérer qu’il y en aura d’autres, même si je n’ai plus grande illusion. Toutefois cette querelle me fatigue et ne débouche sur rien, sinon à continuer de siphonner ce qui reste de l’Obédience et ponctionner des FF. qui comme moi, n’avons aucun plan de carrière Maçonnique.

 

Nous sommes loin de la quiétude et de l’harmonie qui doit présider à nos travaux. Le profane à fait irruption dans nos loges et les affaires du siècle monopolisent les esprits plutôt que d’inciter les FF. à poursuivre leur quête, asseoir leur savoir et leurs convictions Maçonniques ainsi qu’à les enraciner.

 

Il semble qu’il n’y ait plus de justice, que la clémence fasse admettre l’intolérable pour commun, que la tempérance ne soit plus de mise, que la prudence pousse chacun à ne pas s’exprimer de peur de perdre ce auquel il pourrait prétendre demain…

Quant à la force, elle semble avoir déserté le corps Maçonnique.

 

Volontairement, à l’instar de ce qui se passe dans la société civile, je ne parlerai pas : de la Foi qui semble avoir déserté nos temples, ni de l’espérance du jour [qui doit bien se passer et] qui s’arrête à la peur du lendemain, encore moins de la charité, bien ordonnée, qui se cantonne [d’abord] à soi.

 

Je tiens à espérer que le sursaut aura bien lieu et que tel le Phénix, nous renaîtrons de nos cendres.  « Perit ut Vivat »

Partager cet article

Repost 0
Published by Vercingetorix
commenter cet article

commentaires

rodin 07/02/2012 22:16

Et oui, toi tu es mon frère.
Et dans notre périple initiatique nous devons vivre ce moment de la cérémonie du 3°, et accepter que le relevé est loin d'être immédiat, patiente d'un hivers qui peut-être bien long, comme un moyen
age, ou les valeurs que nous cherchons à servir rennaissent dans des mots retrouvés.
Il nous appartient de savoir vivre le déclin, en silence et sans agitation.
A relire la lettre de J.C FOL.,GM pendant 6 ans, qui est l'oeuvre d'un imbécile profane, et qui pour le connaître est sans véritable vice, il y a longtemps que cet fin couve.
Gemissons et Prions ( en silence )
Bienvenu pour demain.

Vercingetorix 08/02/2012 07:48



Mais surtout esperons !