Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 09:56

img114Le GM est le lien ultime entre Dieu et les hommes (JP SERVEL)

 

Merci pour cet article au myosotisPGA

 

Bientôt la saison des morilles...

Jean-Pierre Servel vient de nous faire part de sa décision, via un e-mail généralisé, de se porter candidat à la Grande Maîtrise de la G.L.N.F.

Qui est donc Jean-Pierre Servel ?

Avocat pénaliste Toulonnais, Jean-Pierre Servel fut tour à tour, Grand Officier de PACA, puis grand Officier National, pour terminer Assistant Grand Maître, Grand Orateur, de François Stifani, c’est dire si Jean-Pierre Servel connait bien le système, a baigné dedans depuis des décennies, et a été l’un des rouages essentiels de cette machine qui a conduit à l’état de délabrement actuel de notre Maison.

Sur un plan plus personnel, il est ami intime depuis fort longtemps de Jean-Charles Foellner.

Dans une profession de Foi fort bien écrite, on reconnait là son talent, il nous dit :

"Durant la période que nous vivons, depuis maintenant deux ans, nous avons assisté à tout ce que la morale du Maçon doit inflexiblement rejeter…"

Nous sommes entièrement d’accord sur ce point, et c’est pour cela que certains se sont levés le 4 décembre 2009, c’est pour cela que la démission de Stifani a été demandée le 25 mars 2010, c’est pour cela que des milliers de Frères se sont élevés contre des pratiques et des purges Staliniennes depuis 26 mois…

Puis il écrit :

"S’il ne nous appartient pas de juger les autres, il nous incombe, à tous, d’analyser cette situation afin de l’éradiquer définitivement. Il s’agit d’un devoir qui ne relève pas de la compétence de quelques uns mais, au contraire, de chacun de nous".

Nous ne jugerons pas, nous nous bornerons à constater ce qui suit et poserons quelques questions qui méritent sans doute quelques réponses.

En sa qualité de Grand Orateur, gardien et garant des constitutions et règlement général, Jean-Pierre Servel est resté totalement muet depuis 26 mois et notamment :

- Lors du Souverain Grand Comité du 4 décembre 2009,

- Lors des suspensions pour délit d’opinion,

- Lors de l’assemblée générale du 25 mars 2010,

- Lors de l’assignation, par Stifani, de Frères pour concurrence déloyale,

- Lors de la demande de Stifani de dommages et intérêts s’élevant à 3 488 364 €,

- Lors du 1er procès en sorcellerie des Frères Jean-Paul P. & Claude S.

- Lors des exclusions, suspensions et radiations pour des motifs fallacieux,

- Lors des réquisitoires fanatiques de Marc Rivollet, autre avocat Toulonnais,

- Lors des 13 courriers envoyés par Stifani, ès qualité, au Président de la République,

- Lors du viol de nos Temples par les caméras de télévision,

- Lors de la publication du cabinet fantôme de Stifani,

- Lors de la nomination de profanes féminin et masculin comme conseillers de Stifani,

- Lors de l’engagement de la GLNF par Stifani aux cotés de Nicolas Sarkozy,

- Lors du soutien public de Stifani, es qualité, à certains ministres,

- Lors de l’irruption de Stifani, es qualité, dans le débat sur l’Islam,

- Lors de la mise à disposition par Stifani, au Président de la République, de 43 000 soldats,

- Lors de la radiation, par Stifani, d’une Province entière, celle du Val de Loire,

- Lors de l’achat d’un appartement avenue de Wagram pour un montant de 2,5 millions,

- Lors de l’épuration systématique et méticuleuse des opposants,

- Lors de l’assemblée générale pluri-bidouillée du 16 octobre 2010,

- Lors du refus de Stifani d’appliquer les décisions de Justice,

- Lors de l’emploi par Stifani de toutes les procédures possibles à des fins dilatoires,

- Lors des refus de Stifani de se soumettre aux résultats des différentes assemblées générales,

- Lors des bras d’honneur effectués par Stifani aux Grandes Loges Régulières du monde entier,

- Lors de la mise à l’écart de la GLNF par les Grandes Loges Régulières du monde entier,

- Lors de la perte de reconnaissance par toutes les obédiences amies.

De façon très remarquable, mais non sans malice, Jean-Pierre Servel nous rappelle que :

"d’un discours où j’évoquais le Grand Maître idéal, celui qui finalement devait forcément être « l’ultime Trait d’Union entre les hommes et Dieu… ». Quelques Frères, depuis, m’ont sévèrement reproché d’avoir utilisé ces mots, en les détachant de leur contexte… "

Détachés ou pas de leur contexte on peut se poser la question de savoir si l’auteur de tels propos excessifs est le Frère en qui les autres peuvent placer leur confiance.

Puis il évoque ses origines de la côte en les qualifiant "d’autres défauts", il est vrai que le constat sur l’origine géographique des 3 deniers grands maitres interpelle :

- Claude Charbonniaud 9 ans

- Jean-Charles Foellner 6 ans

- François Stifani 5 ans

Voilà vingt années que nous sommes dirigés par le même clan, les mêmes mauvais compagnons, la même caste, la coupe est pleine.

On peut servir la GLNF sans en être le Grand Maitre, c’est le cas de milliers de Frères qui œuvrent en silence et dans l’ombre, au quotidien.

Enfin Jean-Pierre Servel ne nous apporte rien de plus que les autres candidats à la Grande Maitrise, pas d’idée forte, pas de remède, pas d’espoir, il glane parmi les multiples propositions des uns et des autres, des réformettes ou des promesses qui n’engagent que ceux qui y croient.

Alors Jean-Pierre nous ne sommes plus des truffes et ce n’est pas encore la saison la saison des morilles…

 

Pour rire, voilà sa "profession de foi"... Gaffe aux champignons vénéneux !!!

 

Mes Bien Aimés Frères,

Je vous fais part de ma décision de me porter candidat à la Grande Maîtrise de la GLNF.

Il n’y a pas lieu, selon nos Usages, de s’adresser directement aux Frères à des fins électorales, mais le caractère exceptionnel de la situation de notre Obédience paraît le justifier.

Depuis de longs mois, avec uni2r et de nombreux autres Frères, amis et compagnons de route, de tous rangs, Frères de l’intérieur ou déjà sur le départ, je partage les réflexions qui pourraient nous conduire à sortir de la crise tragique que nous traversons. Il n’est pas nécessaire ici d’apporter une analyse complémentaire à celles qui fleurissent partout, pour apporter leur part de vérité ou d’erreur, afin de caractériser le désordre.

Durant la période que nous vivons, depuis maintenant deux ans, nous avons assisté à tout ce que la morale du Maçon doit inflexiblement rejeter, alors que des Frères silencieux, réellement attachés à notre vieille et belle maison, s’en attristaient quotidiennement, progressivement, irrémédiablement.

S’il ne nous appartient pas de juger les autres, il nous incombe, à tous, d’analyser cette situation afin de l’éradiquer définitivement. Il s’agit d’un devoir qui ne relève pas de la compétence de quelques uns mais, au contraire, de chacun de nous.

Chacun, seul, face à sa démarche intérieure.

De nombreuses voix s’élèvent aujourd’hui, doutant de la possibilité de restaurer une situation trop grave pour nous laisser quelque espoir de régénérescence. La GLNF est-elle morte ? Faut-il songer à construire une autre Obédience, sur de nouvelles bases ? Certains le pensent sincèrement.

Pour ma part, confronté au bonheur perdu de mes Frères, j’ai fait un choix différent, sans complaisance je crois et sans présomption, du moins je l’espère.

L’idée de la séparation des Frères m’affecte au plus haut point.

Je ne crois pas en un pouvoir magique qui me permettrait de remédier à la situation que le futur Grand Maître devra affronter.

Ce n’est pas folie de ma part. Tout simplement, je trouve une forme de confiance en moi, parce que j’ai confiance en vous. J’ai confiance en l’étincelle de sagesse que le Grand Architecte de l’Univers a déposée dans le cœur et l’intelligence de chacun de nous.

Je crois, mes Frères, qu’au fond de nous réside la force incroyable de retourner la situation, celle de la GLNF, comme celle qui nous est intérieure : le désir de regarder son Frère avec amour, respect, de l’écouter pour avancer avec lui sur un chemin dont le terme nous dépasse.

Depuis des mois, dans les Loges comme dans toutes les conversations, les questions se posent, les regards se tournent en tous sens pour chercher, trouver une solution. Qui nous délivrera de l’humiliante situation d’administration judiciaire, des attitudes d’exclusion, du bruit médiatique, des excès de langage et des germes de la division ? Qui ? Sinon vous.

Mon but se limite à être celui qui vous y aidera. De toutes mes forces, de toute mon âme.

J’ai foi en moi parce que j’ai foi en vous, en la Maçonnerie que nous chérissons. C’est animé de cette foi que je me présente humblement aujourd’hui devant vous.

Il s’agit de restaurer une gouvernance juste, digne, aimante, persuadé toutefois que l’essentiel du travail se fera dans les Loges et dans votre cœur.

Avec nos Frères d’uni2r, nous avons réfléchi à un programme simple dont les grandes lignes sont tracées sur notre site.

Une concertation sincère associera les Frères à son élaboration détaillée, avec notamment :

 Une réforme constitutionnelle qui rééquilibre les pouvoirs aujourd’hui trop concentrés entre les mains du seul Grand Maître, qui limite la durée de son mandat et prévoyant l’hypothèse de sa destitution si, par malheur, il devait abuser de sa position.

Une nouvelle rédaction de notre Constitution, de nos Statuts et Règlements, pour en corriger les imperfections et incohérences, dans le respect de la Tradition.

La réintégration des Frères qui auraient été injustement exclus ou poussés à démissionner.

La remobilisation des efforts de tous vers les priorités de la Maçonnerie de Tradition, en veillant à ce que nos objectifs matériels restent à son service et non l’inverse.

La restauration rapide de nos liens de confiance, d’amitié et de reconnaissance avec les autres Grandes Loges, ainsi qu’avec les Juridictions maçonniques amies.

 Ce programme n’est pas une révolution et c’est parce qu’il correspond aux aspirations du plus grand nombre qu’il ne porte pas d’ambitions trop personnelles.

J’ai, pour ma part, occupé, durant de longues années, tant au service de ma Province qu’auprès des Grands Maître précédents, des fonctions importantes.

Qui pourrait m’en faire grief, dès lors que je me suis toujours efforcé de m’y investir avec sincérité et loyauté ?

J’ai souvenance, en cet instant, d’un discours où j’évoquais le Grand Maître idéal, celui qui finalement devait forcément être « l’ultime Trait d’Union entre les hommes et Dieu… ». Quelques Frères, depuis, m’ont sévèrement reproché d’avoir utilisé ces mots, en les détachant de leur contexte…

Je puis vous assurer que je n’aspire nullement à un tel rôle et qu’il m’arrive plutôt de rêver d’être, simplement, un « trait d’union entre vous tous ».

J’ai bien d’autres défauts, je suis Maître de Conférences des Facultés de Droit et Avocat, je suis originaire du midi…

Je ne peux ni ne veux le renier mais je le revendique, au contraire, comme je revendique d’appartenir à une Franc Maçonnerie Universelle, laquelle ne connait ni territoires ni frontières, ni considérations d’appartenance, de statut ou de profession.

Je n’ai qu’une ambition, c’est de porter la vôtre : celle d’une Maçonnerie Régulière et reconnue internationalement, digne, rayonnante et tournée vers l’accomplissement et le bonheur de ses membres.

Je souhaiterais clore ces propos par un message d’Espérance, cette vertu qui dépasse l’espoir et nous rend capable de le faire renaître dans les difficultés.

Gardons l’Espérance, mes Frères, gardons-la dans notre cœur, lorsque la Charité est menacée et lorsque la Foi paraît nous abandonner.

Soyez assurés, mes Bien Aimés Frères, de mon dévouement et de ma fraternelle affection.

 

Jean-Pierre SERVEL

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Vercingetorix
commenter cet article

commentaires

TONTON BERETTA de LA BUTTE 17/02/2012 10:58

Voila encore un nouveau joueur de pipeau dans le cortège ! ça nous manquait. C'est la génération spontanée des sauveurs de la GLNF qui est en route :-)))
Ils ont au moins le mérite de bien nous faire rire.
Tribiz

Vercingetorix 17/02/2012 23:11



S'il a de la servel, nous avons de la mémoire !!!