Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 08:48

img210

Très chers Frères,

j’étais le samedi 10 décembre dernier à la fête solsticiale de l’Ordre écossais. Je pense que nous étions entre 1600 et 2000 dans cette vaste salle de la Défense, soit plus du tiers des membres du SCPLF. 30 délégations étrangères (dont les Nord-Américains, les Anglais-Gallois et Ecossais) étaient présentes, 30 étaient excusées.

L’ambiance était à la fois digne, sereine et heureuse, et lorsque la Marseillaise a retenti, comme c’est l’usage, les Frères se sont peu à peu tous mis à la chanter, mezzo voce, avec une sorte de respect palpable qui a rendu ce moment étonnamment émouvant. Personnellement, je n’avais jamais “vécu” ainsi l’hymne national.

Je passe sur le rapport moral (riche), pour évoquer brièvement ce qui fut le morceau de bravoure de cette rencontre, à savoir les propos du Très Puissant Souverain Grand Commandeur. Avec beaucoup de finesse, d’intelligence et d’élégance, il a évoqué la situation, rappelé ce qu’étaient un ordre et une obédience. Dans la salle, on aurait entendu une mouche voler... Il a fini par faire clairement comprendre à tous qu’en février, tout serait terminé et que s’ouvrirait à ce moment-là la porte de sortie que tous les Frères attendent depuis maintenant quasiment deux ans. Pas un mot déplacé, aucune attaque personnelle. Contrairement aux usages, une salve d’applaudissements, qui s’est terminée en une longue standing ovation, est venue saluer ce discours. Sur les gradins, 3 ou 4 chevaliers Rose-Croix, dont le visage blêmissait au fil du discours, sont partis dès après ses dernières mots. Dommage : ils sont allés au rapport trop tôt... Ils auront quand même entendu que la suspension de reconnaissance pourrait bien être le prélude à son retrait définitif. Pour ce qui nous préoccupe, le TPSGC a été clair : la solution ce sont les frères de la GLNF qui l'ont. S'ils veulent partir il est prêt à faire tout ce qui lui est possible de faire pour faciliter cette démarche, mais il n'initiera pas le mouvement ce qui est tout à fait normal et juridiquement obligatoire de toute façon. En décodant, cela donne : le SC ne s’immisce pas dans les affaires de l’obédience, même si elle suscite une inquiétude légitime, parce que non seulement ce n’est pas dans ses attributions de le faire, mais, surtout, il n’en a pas le droit en vertu des accords entre obédiences et juridictions. Cependant, il les aidera, parce qu’ils sont membres de la juridiction qu’il dirige et qu’il a de ce fait le devoir de ne pas les abandonner. Le TPSGM a encore clairement fait comprendre que les événements à venir en janvier (verdict de la Cour d’Appel) et février (AG de la GLNF) détermineraient les conditions d’une suite par ailleurs inéluctable. Ce qui n’a pas été dit dans ce discours, c’est qu’Alain Juillet, à la tête de l’Union des Loges Régulières, prendra provisoirement le manche d’une nouvelle structure obédientielle dès le premier trimestre.

Les délégations étrangères, invitées une à une à prendre la parole, tinrent des propos de deux ordres :

1/ Merci de votre accueil, on est content d'être venus (la minorité), applaudissements discrets.

2/ C'était important pour nous de venir vous soutenir (la forte majorité). On sait ce que vous vivez. On est et on restera avec vous. Le tout dit de manière très diverse mais très précise. Ces interventions furent toutes suivies d’applaudissements nourris, particulièrement pour l'Angleterre, l'Ecosse, et l'une des deux juridictions des USA.

Le  big boss du SC italien a quant à lui déclenché l’hilarité générale : il nous a fait un numéro de showman("Vous êtes contents d'être là ? Oui ? Plus fort je n'ai pas bien entendu ..." !) et a ridiculisé, sans le nommer, François Stifani, qui se trouve ainsi lâché même par ses compatriotes. Mais le plus intéressant réside dans le fait que nous avons tous compris que ces SC bénéficiaient chacun dans leur pays de l’oreille attentive et bienveillante des Grandes Loges sur lesquelles ils sont en quelque sorte souchés, et qu’une nouvelle structure reconnue devrait pouvoir accueillir les Frères au cas où une pareille création s’avérerait nécessaire face à l’entêtement de la gouvernance actuelle...

Bref, vous l’aurez compris, j’ai bien aimé : le SC a travaillé intelligemment pendant tous ces derniers mois, attentif à ne pas laisser ses membres à l’abandon, sans jamais tomber dans le piège qui aurait consisté à s’exciter et brasser de l’air (attitude toujours vaine) ou à témoigner d’une quelconque virulence plus proche des manifestations syndicales que de la dignité qu’impose l’esprit maçonnique.

Donc, dans deux mois et conformément aux promesses d’un SC qui a toujours dit qu’il ne nous laisserait pas tomber, nous serons sortis de ce cloaque.

En off, il se dit que l’idée d’une “méta-obédience” regroupant des Grandes Loges souveraines par rites devrait être la solution proposée. Il faut quand même noter que, lors du dîner de gala qui a conclu la journée, étaient présents Paul Fallet, l’un des patrons du Rite Français, et surtout Bourbasquet-Pichard, le big-boss des hauts-grades d’un RER adepte jusqu’ici, il faut bien le dire, d’un attentisme de mauvais aloi dans la mesure où les structures ordinales du RF, du RER et du REAA ont été déclarées infréquentables par la GLNF de Stifani. La situation est d’ailleurs cocasse, le pseudo patron d’une obédience à la reconnaissance suspendue –en attendant pire- sanctionnant des structures non seulement reconnues, mais jouissant de l’estime internationale ! La présence des ces dignitaires du RF et du RER est un signe fort qui légitime l’espérance que tous les rites sauront profiter de l’opportunité unique qui va s’offrir à eux. Confirmation avant la fin de l’hiver, qui devrait marquer un nouveau printemps pour la Maçonnerie régulière !

Très fraternellement,

Partager cet article

Repost 0
Published by Vercingetorix
commenter cet article

commentaires

chao 12/12/2011 14:06

Mes TTCCFF,

J'y étais! je vous affirme que la Franche-Maçonnerie existe!
L'espoir renaît, nous étions prés de 2000 FF du 4ème au 33ème REAA, dignes et droits dans nos bottes, grand rassemblement appuyé par 30 délégations apportant un soutien sans faille aucune à notre
SCPLF non seulement, mais à tout les Rites et à tout les FF, la Grande Lumière commence à paraître, l'avenir est prêt et établi, quoiqu'il advienne des décisions de justice à venir, la puissance
des Ordres que représentent les Juridictions, j'en suis convaincu, sauront tracer les Plans afin que nous puissions travailler dans la paix, la concorde et l'harmonie nécessaire à toute quête
initiatique, l'issue n'a jamais été aussi proche, merci à tous!, ce fut un moment intense, chaleureux, inscrit dans le respect de la Tradition.

Vercingetorix 12/12/2011 15:12



On est très loin des éructations stifaniennes !


La Franc-maçonnerie, cela fonctionne !