Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 08:06
img974Comme prévu, le pseudo comité dit de "transparence" a fait long feu!
 
Une esbroufe de plus de la part de la nouvelle gouvernance qui n'a rien à envier à l'ancienne !
 
 
Nulle doute que le cireur de pompes prosélyte du "Dauphiné-Savoie" va hurler au complot GL-AMF orchestré par le SC de la rue de Villiers... Pauvre homme !
 
Jugez plutôt:
 
(Merci au Myosotis de Lutèce)
 
, les revoilà… ! Mais quoi donc, allez-vous dire ? Mais les Comptes de l’OAF, bien entendu !
Mis à part le fait bien connu des anciens « apparatchiks » de l’ex-gouvernance de l’ex-Franc-Maçon et ex-pseudo Grand Maître viré par son ex-Haut Rateur, avec une ordonnance arrivant bien à propos, des bienfaits d’allumer des contre-feux, on ne peut que s’étonner de la teneur du rapport moral qui doit être présenté à la prochaine Assemblée Générale de l’Œuvre d’Assistance Fraternelle (OAF).
 
L’objectif visé est de détourner l’attention des Frères sur les activités véritables de cette nébuleuse associative qu’est devenue au fil du temps, et particulièrement sous la houlette de « Big Moustache », l’organisation de bienfaisance OAF.
 
Rappelons une bonne fois pour toute que tant l’OAF que la construction d ‘un grand nombre de Temples au sein de l’ex-GLNF n’ont été possible qu’avec l’engagement et l’appui financier d’un grand nombre de Frères contre lesquels François Stifani, l’ex-ex-pseudo, s’est acharné durant près de trois ans…
Des sommes considérables ont ainsi transitées au-travers d’un véritable système opaque et d’une complexité de fonctionnement voulue et verrouillé par une oligarchie jalouse de ses petits mais très lucratifs « privilèges ».
 
Comment oublier que des années de cotisations et de locations ont été simplement abandonnées sans contreparties à l’ex-GLNF du fait de l’exclusion de milliers de Frères et que celles-ci ont permis à cette ex-obédience de se constituer un patrimoine immobilier sur lequel plane encore, et malgré des audits de fonctionnement discutables, des interrogations dérangeantes pour certains individus encore en poste !
Rappelons également que Jean-Pierre Serv., dont la biographie maçonnico-associative montre qu’il fut bien informé des activités de l’association OAF de par ses responsabilités dans l’ancienne gouvernance et ses relations directes avec la plupart des personnes impliquées, ne pouvait ignorer l’objet occulte de cette structure dont l’association ORION pointe du doigt l’opacité et surtout pose la question d’un possible détournement d’une somme atteignant les 800 000 €.
 
Alors, lorsque le rapport moral tente de faire accréditer l’idée que les « manquements » évoqués par le Trésorier de l’ex-GLNF, à savoir : «  La charge exceptionnelle de 376 756 € provient des Loges qui ont quitté la GLNF. Le Conseil d’Administration a décidé, dès à présent, de mener des investigations auprès des banques pour vérifier si les opérations concernées sont bien réalisées dans le cadre de l’objet social de l’association » (point 7 - Annexe Comptes 2011-2012) seraient du fait des Loges « contestataires », on ne peut y voir que la marque d’une mauvaise foi couplée à une tentative d’enfumage à grande échelle.
Le fait que Nadine Galataud, l’Expert-Comptable en charge des audits des Comptes de l’OAF, formule « une réserve pour limitation » dans son courrier « compte tenu du processus d’intégration des comptes des Loges » devrait inciter les responsables aux « affaires » de l’OAF à beaucoup de prudence. D’autant plus que ce même expert souligne qu’il lui est « impossible d’apprécier l’utilisation des fonds correspondants aux variations de trésorerie constatées… ».
Là encore, rappelons qu’un vaste et gigantesque siphonage des Trésors et des Troncs de la Veuve des Loges, et en particulier de celles identifiées comme « opposantes », a été organisé dans les dernières années du règne du petit duce sous le regard bienveillant du Président et du Vice-Président de l’OAF !
Ceci explique-t-il que la Trésorerie actuelle de cette association s’élève à la «modeste » somme de plus de 4 millions d’euros ? … charité bien ordonnée… !
 
Nous savons que la dénonciation des Loges « contestataires » est dans l’air du temps et que la tactique du bouc à Azazel est toujours d’actualité mais les pseudo-arguments présentés par l’équipe de l’ex-GLNF ne résistent pas à l’analyse factuelle des Comptes et de la situation financière de l’OAF dont les fameuses « pertes » ont étégénérées par les manquements graves de certains de ses dirigeants.
 
Nous savons également qu’il y a urgence pour JiPi à redorer son blason international, à tenter de faire accréditer que le passé est loin et que le ménage a été fait dans la maison.
Mais, si rappeler que Stifani n’est plus là est aisé compte tenu de son éviction de l’obédience (et de l’association… décision que notre petit duce va tout faire pour casser en justice), il semble plus difficile d’occulter que ses hommes sont encore présents… et bien présents !
 
Souhaitons que les Frères participant à l’Assemblée Générale de l’OAF osent poser les bonnes questions avant que la Cour des Comptes ne s’intéresse de près à cette « bienfaisante » nébuleuse caritative…
 
 
De René HERVET     -     A Monsieur Jean-Pierre SERVEL
Envoi : lettre ordinaire, courriel.
Paris, le jeudi 30 mai 2013
Monsieur le Président, Cher Jean Pierre
Je ne referai pas l’historique du dossier du Comité de Transparence, ni celui de mes  interventions, ou encore de mes échanges avec son Président. Aujourd’hui, je vous informe renoncer à la mission que je m’étais fixée pour les principales raisons suivantes.
J’étais déjà passé outre le fait que vous contactiez ma Province de rattachement pour vérifier que j’étais à jour de mes cotisations, alors qu’il suffisait de me le demander. Cette façon d’agir ne correspond pas à un fonctionnement normal selon moi entre Maitres Maçons, même si votre demande pouvait paraitre légitime à certains. La même opération s’est renouvelée vers le 15 mars. Cette fois, pour quelle raison ? Nul ne le sait…Je passe aussi, sur d’autres pratiques !
Dans le cadre de mes recherches, j’ai informé et précisé à M. HOUCH. qu’en cas d’effet cascade je devais avoir la possibilité de lire à minima la balance et le grand livre de l’année concernée, mes observations sur 2007/08 m’encourageant à lire ces deux documents comptables pour 2006/07, mais RIEN. Pas de réponse ! Cela concernait la GLNF, HAI et SCRIBE.
Pour pouvoir faire un travail sérieux, j’avais demandé que pour les entités satellites je puisse faire cela autrement que les jeudis, surtout quand on voit le mois de mai. Dans un premier temps, il me donna son accord verbal, puis M. HOUCH. m’a dit que ce ne serait pas possible et qu’il ne me restait que le jeudi de chaque semaine. Mais m’a-t-il dit : « tu auras tout le temps que tu veux pour faire ton travail ».
Trois jours après, ayant un doute, je lui retéléphone pour m’assurer qu’il n’y aurait pas de date buttoir et la réponse est tombée comme un couperet : « Rien au-delà du 30 juin ! Nous avons déjà donné satisfaction à ta demande, de 3 nous sommes passés à 5 ans, Etc. »
Pire, j’ai demandé à connaître la liste des auditeurs inscrits et participants, pour éventuellement m’organiser avec eux au vu du délai maintenant imposé au 30 juin, et du nombre de dossiers à auditer (reprise sur HAI, la FONDATION, l’OAF) Mais, RIEN !!! Secret Défense !!!
A ces différents dossiers sont venus s’ajouter la présentation du bilan financier, le projet de modification de statuts (je reste rêveur), etc…
Je vois à côté de cela que le dossier OAF pose aussi problème, car il n’a même pas été pris la précaution, dans un souci de réelle transparence de faire procéder à une vraie mission de commissariat aux comptes, pouvant lever toute ambiguïté sur toute question posée.
Et pour terminer, M. HOUCH. diffuse un courrier pour rappeler l’histoire de son comité, comme si tout allait bien, disant que d’autres peuvent venir auditer d’après ce que j’en comprends, mais sans préciser là aussi que tout s’arrête au 30 juin… comme pour moi je présume.
J’avais prévu d’effectuer un premier rapport sur le travail effectué jusque-là, mais il ne saurait être question, dans ces conditions, que mon travail puisse servir à cautionner quiconque dans quelque but que ce soit, dès lors qu’il sera incomplet.
Je préfère donc m’arrêter là. La coupe est pleine !
Ce n’est pas ce que j’appelle des conditions de transparence, contrairement au nom du comité censé y présider. Rien ne changera donc à la GLNF.
Je vais vous faire parvenir prochainement quelques remarques et questions dans un courrier séparé, les deux lettres n’ayant rien de confidentiel.
Et je vous le répète, Monsieur le Président, cher Jean-Pierre, je ne peux que vous inviter à prendre l’attache des « Frères » au lieu de tenter de passer en « force » en entourant les comptes de « brouillard » et d’opacité avec des provisions sur cotisations impayées, des reprises de provisions, etc.,  qui rendent l’exercice artificiellement bénéficiaire alors qu’il est de manière flagrante déficitaire.
Imaginez seulement le temps nécessaire et la compétence requise -pour n’importe quel « Frère« - pour décortiquer tout cela et comprendre.
C’est aussi cela la Transparence.
Les résultats des exercices passés ne sont certes pas de votre responsabilité, bien que vous ayez été suffisamment de temps dans les arcanes du pouvoir, aux places qui furent les vôtres dans les différentes gouvernances, par contre la présentation oblitérant l’analyse et le jugement des adhérents relève de votre implication et de votre responsabilité.
Regrettant la tournure finale de ce qui aurait pu être un véritable exercice de transparence, et un pas de plus vers la refondation, les reconnaissances, je vous souhaite bonne réception de ce courrier.
Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, Cher Jean-Pierre, l’expression de mes sentiments les plus respectueux, et fraternels.
René Hervet         -          Adhérent 14.633
P.S. Bien évidemment ce courrier n’a aucun caractère confidentiel, puisqu’il concerne les intérêts de tous les membres de notre Association. Me plaçant uniquement sur le plan civil, la qualification de « Frères » est naturellement entre guillemets.
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Vercingetorix
commenter cet article

commentaires

brutus 14/06/2013 13:07

SCOOP A l'instant : 91% de votes favorables au convent de la GL de France en vue de la création de la Confédération avec la GLAMF et de l'intervisite entre ces obédiences.
Le paysage maçonnique français se recompose autour d'une confédération de plus de 50000 frères
La reconnaissance européenne de cette confédération est en marche
Et pendant ce temps là , la GLNF se fait perquisitionner par la police dans ses temples

Vercingetorix 28/09/2014 16:21



BRAVO !



brutus 07/06/2013 11:20

LA REFORME SELON SERVEL

1° La GLNF SERA-T-ELLE PLUS DEMOCRATIQUE ?

REPONSE NON, ELLE LE SERA MOINS

Le Souverain Grand Comité qui existe toujours désigne le Grand Maître.

Le SGC comporte désormais 400 membres (article 35) dont :

135 Officiers nationaux actifs nommés par le grand maître (article 37)

265 représentants des loges

+ les membres à vie

- Les Officiers nationaux actifs sont nommés par le Grand Maître ;

- Les représentants des loges sont désignés (article 38) par les Conseils provinciaux* s’ils font partie de la liste établie par le GM Provincial (article 100) et à la condition qu’ils aient exercé
une fonction d’officier provincial (nommé par le GM Provincial) pendant 3 années consécutives (article 39) (*les Conseils provinciaux sont composés des vénérables et officiers provinciaux nommés
par les GM Provinciaux, eux-mêmes nommés par le GM -article 97)

- Désormais les membres à vie doivent avoir obligatoirement occupé pendant 3 années consécutives une fonction d’officier national actif (nommés par le Grand Maître) au moins égale hiérarchiquement
à celle de Grand inspecteur (article 36)

Il en résulte que la Grand Maître contrôle 100% des officiers, représentants de loges et membres à vie du SGC.

Sa réforme consiste intégrer au SGC des représentants de loges (sous contrôle de ses GMP) pour, en contrepartie de cette fausse concession, contrôler plus qu’avant les membres à vie.

Servel contrôle le SGC à 100%.

2° POUVONS-NOUS DESTITUER UN GRAND MAITRE AVEC LE DISPOSITIF SERVEL ?

REPONSE : NON EN AUCUN CAS

Seul le SGC a le pouvoir de destituer un Grand Maître.

Mais le SGC ne peut statuer sur la destitution du GM que sur saisine du Conseil national des sages (article 45) à la majorité des 2/3 des voix + 1 (article 56)

Le Conseil national des sages est composé de 9 membres à vie élus par le SGC en son sein (article 57) à la majorité des voix et en 1 seul tour de scrutin (article 55)

Comme le SGC est contrôlé à 100% par le Grand maître (cf 1°) il en résulte nécessairement que le Grand Maître ne peut être destitué que s’il le souhaite.

CONCLUSION = AVEC SERVEL LA GLNF EST OBJECTIVEMENT ENCORE MOINS DEMOCRATIQUE ET LA DESTITUTION DU GRAND MAITRE EST IMPOSSIBLE

On peut, comme notre hôte, vouloir un Ordre non démocratique (je n’ai d’ailleurs jamais compris pourquoi sachant que Londres et les USA pratiquent la démocratie depuis 350 ans)

Mais ce qui est inadmissible c’est de dire à ses frères « voyez comme je suis démocrate » et, par d’abscondes et sournoises cautèles juridiques, faire exactement le contraire.

Prendre ses frères pour des idiots est une abomination.

Sur le plan statutaire aucun doute : nous allons regretter Stifani

3° et le Bouquet final : l’article 164 = l’article de la honte

« Article 164 – Anciens membres de la GLNF : Aucun Frère, ayant appartenu à la GLNF, ne peut être admis comme visiteur se réclamant d’une Grande Loge Régulière reconnue, même s’il présente ses
diplômes, certificats, Good standing ou quitus. Il devra, préalablement à sa visite, obtenir l’assentiment écrit ou l’invitation expresse, ponctuelle ou permanente, du Grand Maître ou, par
délégation, du Grand Maître Provincial en charge de la Loge ou de la Province visitée. »

La GLNF chie sur la souveraineté des loges qui doivent demander la permission au GM pour recevoir des frères réguliers .

La GLNF conchie les Grandes Loges Régulières dont les membres ne peuvent la visiter s’ils l’ont quitté et quelqu’en soit la cause.

Infantiliser les frères qui ne sont même pas libres de recevoir chez eux qui bon leur semble, mépriser les GL étrangères, isoler les membres de tout corps étranger : telle est l’oeuvre réformatrice
de servel.

Je suis curieux de voir ce que vont dire de cela les ZA HOU et autres infidèles d’amour.

D’autres mots plus violents me viennent à l’esprit.

Je tente difficilement de conserver une « parfaite maîtrise de moi même ». Mais l’exercice est extrêmement difficile.

Plus tard nous parlerons du dispositif permettant de faire main basse sur les finances

brutus 05/06/2013 08:56

Le président du comité de transparence ose écrire :
« Il est temps que tous ceux qui prétendent avoir des preuves de malversations ou anomalies comptables communiquent leurs preuves aux instances judiciaires de notre pays afin qu’une fois pour toute
la vérité soit faite »
Ces propos sont totalement incohérents :
Le comité de transparence peut dire :
-Soit : J’ai sérieusement audité les comptes en présence des sociétaires qui en avaient fait la demande et nous n’avons rien trouvé.
-Soit : J’ai audité sérieusement en présence des sociétaires qui en avaient fait la demande et voici ce que nous avons trouvé.
Or il ne dit rien de tout cela.
Il dit :
-Il n’appartient pas au comité de transparence de faire la lumière sur les comptes. (puisqu’il se refuse à les auditer)
ALORS IL SERT A QUOI?
-Il dit encore : C’est à ceux qui ne sont pas à la tête de la GLNF de prouver l’insinsérité de ses comptes
CE QUI SIGNIFIE QUE LA COMMISSION CONSIDERE QUE LES COMPTES SONT HONNETES SANS MEME LES CONTROLER ET SE RANGE DERRIERE L’EQUIPE STIFANI POUR LUI DONNER QUITUS.
Or il est impossible de ne pas relever à tout le moins des « anormalités » en considérant les pratiques des cinq dernières années :
Les voyages
Les sociétés périphériques financées par la l’association
Le pied à terre de l’avenue de wagram
Les hôtels de grand luxe
Le tronc des loges pillés
Les fonds de l’OAF détournés de leur objet
Les honoraires des audits et des auxiliaires de justice
La gestion de Scribe
En fait ZA HOU préside la commission des enterrements.
Qui peut croire qu’en nommant 74 pour cent d’officiers stifaniens le Grand Maître veuille faire la lumière sur leurs comptes ?
Soyez clairs Messieurs et dites ce qu’il en est vraiment :
-La GLNF donne quitus intégral aux actions de l’ancienne équipe dirigeante.
-La GLNF ne veut pas se reformer et au contraire renforce les pouvoirs du grand maître et du souverain grand comité;
Cessez de vous réclamer de la transparence quand vous ne souhaitez que l’opacité.
Cessez de vous réclamer de la réforme quand vous de souhaitez que l’obscurantisme.
En tout cas le frère Hervet se trouve délié de tout engagement de confidentialité à l’égard du Comité de transparence puisque celui ci l’invite à « communiquer ses preuves aux instances judiciaires
de notre pays afin qu’une fois pour toute la vérité soit faite »

Vercingetorix 06/06/2013 08:30



La GLNF n'est rien qu'une organisation contre-initiatique.


C'est beau de les voir se déchirer... En toute fraternité bien entendu !



Guarmond 05/06/2013 08:24

Suite à quelques articles incisifs, Jean Pierre Servel vient de prendre une décision courageuse destinée à calmer définitivement les polémiques :

La fermeture de son site Uni2r !

Comme cela, il sera désormais difficile de comparer l'original et la copie et les Frères ronchons ne pourront plus médire et visualiser les promesses de campagne !

C'est beau le "Renouveau" version JPS !

Une autre manière de faire de la Maçonnerie sans doute.

Malheureusement, certains Frères prévoyants ont conservé ces documents qui auront désormais une valeur "collector"... Suivez mon regard...

Vercingetorix 06/06/2013 08:28



GLNF, rien de nouveau; mais ce n'est pas une surprise !



Anaximandre 04/06/2013 08:29

Visiblement, le Frère René Hervet dérange… le « nouvel ordre » français et le « Renouveau » dont se targue le nouveau Grand Maître JPS et qui ne sont que cache-sexes et non étendards !

De qui se moque-t-on ? Mais des Frères, bien sûr ! Tels les moutons de Panurge, nos Franc-moutons gobent allègrement liquide et récipient et prennent des vessies (de moutons) pour des lanternes
(maçonniques, censées donner la Lumière).

1/ La GLNF renoue allègrement avec les bonnes vieilles pratiques ; on change une équipe qui perd (et encore, à la marge) mais on ne touche surtout pas aux bonnes vieilles méthodes qui fonctionnent.
On empêche les Frères munis d’un pouvoir en bonne et due forme d’accéder à l’assemblée générale de l’OAF, on mobilise un service d’ordre pléthorique (prestataire externe + SO interne) afin
d’intimider les participants et on bidouille comme à l’accoutumée : l’AG du 17 juin 2011 qui avait révoqué ad nutum le Président et le conseil d’administration, en présence d’un huissier (!) est
déclarée n’avoir jamais été ouverte « compte-tenu du caractère contestataire qui régnait à la GLNF » ! Les 274 participants ont donc eu un rêve collectif de ce qu’il s’est passé ce jour-là.
Résumons : JPS c’est Bisounounours et Monsieur Antoine Jankovic c’est le marchand de sable ; les Frères Nicolas et Pimprenelle apprécieront. Pour résumer, ce n’est plus l’OAF (Œuvre d’Assistance
Fraternelle), c’est l’OAS (Œuvre d’Assistance Soviétique).

2/ Concernant la pseudo « Commission de Transparence », mais de qui se moque-t-on encore une fois ? Le marionnettiste HS, notre dévoué DAF est un virtuose de la présentation comptable bien léchée ;
officiellement et comptablement correct, la vente de l’appartement de l’avenue Wagram laisse apparaître un bénéfice de 900 000 euros. La belle affaire que voilà. Hélas, René Hervet arrive – et le
démontre – le résultat « économique » est une perte de 500 000 euros ! Cherchez l’erreur, cher Zavoche H., il doit y avoir un loup quelque part, et lorsqu’il y a un loup… (Complétez par vous-même :
il y a en a beaucoup, il y a une meute, …).
Le cher Zavoche H., drapé dans son indignité outragée termine sa lettre par une incantation ostentatoire : « Il est temps que tous ceux qui prétendent avoir des preuves de malversations ou
anomalies comptables ou ceux qui prétendent que les déficits sont présentés comme des profits, communiquent leurs preuves aux instances judiciaires de notre pays afin qu'une fois pour toute la
vérité soit faite ». Sortons nos kleenex et versons une larme tant la formule est belle !

A tout les Tartuffes, Ramponneaux de sac et de corde, rappelons simplement le propos de Frère René Hervet qui définissait ainsi l’objet de sa révision comptable : « Ma recherche se décline sur
trois axes : ce qui est délictueux, ce qui relève du peux vertueux et ce qui relève du peu, peu scrupuleux ». Qu’il n’y ait pas de détournements avérés ne signifie pas qu’un certain laxisme
comptable se soit généralisé depuis bien des années et que les comptes recèlent de nombreuses anomalies détectées par le Frère René Hervet, notamment dans certains postes, tels « déplacements », «
réceptions » ou « communication »…
N’oublions pas cependant que le dispendieux relève de la responsabilité collective (à savoir conseil d’administration et Souverain Grand Comité).

3/ J’invite tous les Frères de la GLNF à la relecture du programme UNI2R de JPS et à le comparer avec le merveilleux avant-projet du « Règlement général » qu’il nous a concocté. Une fois de plus,
vous constaterez que l’adage « les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent » est strictement observé. Relevons 3 points, puisque nous sommes Maçons :

a) Le fameux « empêchement » concernant le Grand Maître est bien verrouillé ! Pour qu’il soit mis en œuvre, il faut que le SGC soit impérativement saisit par la « Commission Nationale des Sages »
(article 45, pas d’auto-saisine donc). Et, pour que le GM soit destitué, la majorité « renforcée » (2/3 + 1 voix) est requise (article 56). Avec une telle règle du jeu, François Stifani n’aurait
jamais pu être « empêché » ! Fabuleux.
b) Le projet d’UNI2R était clair, net et précis : « Commentaire : la proportion idéale du Collège des délégués de Loge devrait représenter 50% du Collège de la Grande Loge (nouvelle appellation
contrôlée du SGC) » (Art. V point 2). Avec un effectif global limité à 450 membres (Art. V point 1). Résultat des courses : 537 membres (car il y a les membres à vie…) et aucun délégués de Loge,
puisque les Provinces envoient discrétionnairement leurs Grands Officiers Provinciaux au SGC, qui n’a pas été rebaptisé d’ailleurs…
c) L’article 164 est un modèle directement inspiré de la Constitution de l’URSS de 1936 (Constitution Staline). Il précise en effet que « Aucun Frère, ayant appartenu à la GLNF, ne peut être admis
comme visiteur se réclamant d’une Grande Loge Régulière reconnue, même s’il présente ses diplômes, certificats, good standing ou quitus. Comprenez bien mes Frères que la GLNF c’est one way. Hors de
la GLNF, point de salut même dans la régularité et la reconnaissance ! La GLNF, c’est la régularité sans la reconnaissance internationale. C’est ça le national-servelisme (we are proud to be french
masons, regular but not recognize). Vous établirez vous-même les paramètres religieux et sectaires qui s’imposent.


Lisez attentivement ce projet de Règlement général mes Frères ; des perles vous allez en trouver en veux-tu en voilà et vous aller vous régaler ! Rassurez-fous, il sera adopté avec un score
stalinien lors de l’AG du 15 juin (les opposants seront condamnés au goulag maçonnique, qu’on se le dise !).

Mais, au final, soyons rassurés mes Frères ! Pour vivre (maçonniquement) heureux, vivons planqués ; et fermons les yeux ; et rêvons que tout redevienne « comme avant ». Le nouveau Grand Maître JPS
a sa boite à outils maçonniques ; mieux, JPS, c’est notre GPS ultime lien (de repère) entre D-ieu et les hommes. A la GLNF, tout va, tout va bien…