Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 08:51

Réserves identiques sur la participation d'Alain Cano

 

- 13/ L’ OAF ET LA SOLIDARITE

A/ L’OAF : La ligne OAF des bilans des Trésoriers génère 18 € par F, soit pour 42 000 FF la modeste somme de 756 000 €. Que deviennent ces sommes ? Il devrait être normal de connaître la destination et l’utilisation des sommes que nous honorons chaque année, en les portant dans la revue Actualité par exemple, de façon claire et précise

Province de Guyenne & Gascogne                                 Page 13 sur 16

La GLNF est un ordre, pas une ONG. il y a pour cela bien des structures reconnues d'utilité publique, pour lesquelles nous bénéficions de réductions d’impôts, contrairement à la cotisation OAF...

B/ LA SOLIDARITE. Ne l”oublions pas en communiquant efficacement en interne :

. Solidarité Santé : Les Frères malades, construction de maison de retraite pour Maçons, Tenues le week-end ou l’après-midi, etc...

. Solidarité Emploi : utilisation de notre chaîne d’union au plan national et provincial, etc...

. Solidarité Logement : aide des Frères en recherche ou en difficulté, attribution de cautions, etc...

. Solidarité Internationale : relations avec Loges étrangères, jumelages, échanges linguistiques, etc...

- 14/ LA PROVINCE

Les FF ont besoin d’être en confiance et pas dans la crainte d’être sanctionnés s’ils émettaient des idées qui leur paraissent intéressantes et constructives mais qui ne seraient pas jugées acceptables par notre GMP. L’écoute sincère, la justice et le bon sens ont parfois manqué dans ses décisions, car peut être appuyées par notre GM.

Pour beaucoup Les Provinces sont :

-Coûteuses - n’insistons plus sur la part de cotisations leur revenant et les trésors accumulés par chacune d’entre elles et sur les ponctions décidées -, malgré les frais nécessaires d’entretien et d’investissements.

-Consommatrices d’énergie, tatillonnes, bureaucratiques : interrogez donc simplement les secrétaires et les trésoriers de Loge.

-Et surtout CONTRE–INITIATIQUES car flattant et développant de manière démesurée les EGO en mal de reconnaissance de certains FF qui ont souvent plutôt besoin d’être fraternellement aidés dans leur recherche et à qui la Province présente un miroir aux alouettes faisant, pour certains d’entre eux, de tristes FF étalant leurs faiblesses qu’ils considèrent comme de grandes lumières.

Alors Quid des Provinces ?. Place à une structure hyper légère, composée de Maçons reconnus pour leur Sagesse et leur Humilité, élus pour une durée raisonnable (1 à 3 ans) par les V.M., et strictement chargée de gérer les problèmes contingents communs aux Loges d’une même ville, département ou régions (à étudier au cas par cas) et de rendre compte aux V.M. lesquels rendront compte aux F. Et surtout n’interférant en rien dans la marche des Loges où seuls le V.M. élu et installé et son collège représentent l’Ordre et assurent la TRANSMISSION INITIATIQUE.

ALLEGER LES STRUCTURES PROVINCIALES paraît pour beaucoup une nécessité

et les recentrer sur leur rôle premier de relais administratif, en leur assignant la mission « ouverture et communication » évoquée ci-dessus et en supprimant les nombreuses fonctions et activités dont il est patent que leur activité et leur fonctionnement ne sont pas vraiment nécessaires tels qu’actuellement et, même si cela semble dérangeant, les FF estiment qu’il faut redonner de l’air aux Loges.

Et puis, certains évoquent ici ou là, des Grands Maîtres Provinciaux élus : cette solution serait certainement catastrophique, pensons aux campagnes électorales qui précèderaient ces élections !!

Demander au GSP d’envoyer par courrier tous les documents normalement adressés aux VM et aux Secrétaires à tous les VM et Secrétaires, ce qu’il ne fait pas. Quelles sont ses raisons et sont elles fondées ?

Province de Guyenne & Gascogne                                Page 14 sur 16

Demander aux FF. qui ornent l’Orient dans les Loges d’informer tous les FF plus souvent et rapidement sur les décisions prises en haut-lieu.

- 15/ ATTENTION A LA PERCEPTION PARFOIS DETESTABLE DE NOS RAPPORTS AVEC CERTAINS GRANDS MAÎTRES AFRICAINS.

BESOIN D’ETHIQUE TRES FORT.

- 16/ OSERVATIONS ET CONCLUSIONS DIVERSES

A/ PERIODE DE TROUBLE ACTUELLE DESTABILISANTE MAIS PORTEUSE D’OPPORTUNITES DE CHANGEMENT.

Allons nous laisser à un seul homme et à quelques uns de ses vassaux, le droit de remettre en cause, ce qu’avec détermination et souvent beaucoup de courage, ont su préserver nos prédécesseurs ?

Seront nous assez faibles, ou assez lâches, pour fermer les yeux sur des valeurs que nous sommes une majorité à porter et à partager ?

Nous serons nombreux, même au prix du sacrifice auquel nous nous sommes engagés au jour de notre initiation, quelqu’en soit le prix, à ne pas devenir les parjures de valeurs qui ont façonné notre démarche, et l’infini bonheur dont nous n’acceptons pas de priver ceux qui sont amenés à nous rejoindre.

D’autres l’ont fait avant nous, en quittant une Obédience qui avait décidé de faire fi de ces valeurs. Ils ont fait la GLNF d’aujourd’hui. Elle ne peut donc être la chose d’un seul homme.

Nous ne sommes pas capables de les abandonner.

Ceux qui les ont connus, et ceux qui sont animés du même désir de transcendance, reliés à eux par cette extraordinaire « Chaîne d’Union » que nous ne pouvons plus rompre parce qu’ils ne sont plus là, et surtout, parce qu’ils nous ont montré l’exemple.

Nous pouvons d’ores et déjà faire le constat que les moyens mis à notre disposition sont loin d’être négligeables. La sérénité dont nous avons bénéficié jusqu’ici, n’avait pas nécessité de mettre en évidence ces possibilités, c’est devenu indispensable.

B/ RESTAURER LA CONFIANCE ENTRE FRERES : IMPERATIF. SAVOIR FAIRE LA PAIX. ROMPRE AVEC L’ERE ACTUELLE DU DOUTE ET DU SOUPCON.

C/ UN CHANTIER DE REFORMES DE LA GLNF EST NECESSAIRE AFIN DE LA REGENERER.

LA LETTRE OUVERTE AU SOUVERAIN GRAND COMITÉ ET AU CONSEIL D’ADMINISTRATION

remise au GM lors du SGC du le 4 décembre à propos de QUELQUES RÉFLEXIONS SUR LA GESTION ET LE DEVENIR DE LA GRANDE LOGE NATIONALE FRANCAISE parait à beaucoup résumer clairement et sainement les réformes à mettre en place de façon urgente.

Parmi ces réflexions , nous retenons :

1)  Arrêt de la communication telle que réalisées actuellement et des émissions de télévision qui mettent en scène nos tenues.

2)  Dissolution du cabinet « Fantôme » composé de profanes, si ce n’est déjà fait.

3)  Vérification des nominations au SGC avant officialisation.

4)  Tenir compte de l’éthique maçonnique avant toute réintégration d’un Frère, notamment en cas d’exclusion pour faute grave.

5)  Audit des comptes de la GLNF par un cabinet indépendant et notoirement connu.

6)  Restitution aux GMP Georges DUCROS et Jean-Pierre VOLEON des provinces « CHAMPAGNE-ARDENNES» et « PORTE DES ALPES » et à Thierry PERRIN pour le VAL DE LOIRE qui leur ont été subtilisées, sans qu’il puisse leur être fait aucun grief sérieux, malgré le changement d’appellation récent de cette dernière.

Province de Guyenne & Gascogne                                Page 15 sur 16

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Vercingetorix
commenter cet article

commentaires