Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2012 4 24 /05 /mai /2012 07:44

img992Voilà ce qu'écrit Pierre BENZAQUEN, porte parole du gourou de la GLFS, suit à la lettre adressée par Alain JUILLET aux Grandes Loges Régulières étrangères.

C'est l'illustration précise de leur maturité maçonnique, de leurs "propositions" constructives, du sens de leur fraternité.

Elle traduit également une peur viscérale de la fin proche de cette obédience, maintenant rejetée par (presque) tous, en tous cas par les obédiences les plus significatives. Seuls la haine et le mensonge leurs tiennent lieu d'argument.

 

Qu'ils n'aient nulle crainte, ils resteront ensemble, dans leur joli parc de Pisan, et seront à jamais l'exemple de ce que ne doit pas être la maçonnerie. Ils auront au moins servi à ça, tant mieux et merci.

 

Une précision tout de même: ce monsieur n'est autre que le "vénérable" de la Loge Villard de Honnecourt, qui fut sous d'autres présidences, prestigieuse et honorable.

 

Sans autre commentaire, car le texte se suffit à lui même, voici ce morceau d'anthologie !!!

 

"Juillet : le précieux ridicule !

 

Il y a des têtes à claques, des têtes bien faîtes, des têtes bien pleines, etc… Et il y a des têtes à caricature. Notre héros en est le prototype. Alors je vous propose de le croquer ! Je ne sais pas si vous allez aimer, parce que le gaillard ce n’est pas du mou, c’est vraiment du dur. Il faut y aller à pleines dents, seule façon de pouvoir le croquer…

Alors à table ! Couteau fourchette pour bien piquer dans la bête…

100 kg de prétention. 175 cm de hauteur de suffisance. 120 cm de tour de taille gonflée aux prébendes honorifiques. 1er degré du pire obsolète et assumé. Eternel apprenti au sens littéral. Le tout saupoudré de quelques années à se prendre pour 007, planqué derrière un masque qu’il n’a toujours pas réussi à ôter. Quelques bribes d’érudition discursive piquées au vol dans quelques clics Wikipédia erronés. Une plâtrée d’humour gras made in Brutus himself, César du Bar de la marine, Myosotis fané et autre Anaxagore goguenard, ses passeurs de mauvaises pensées. Un zest de citron bien acide sur de la retape pseudo journalistique d’une Lumière Express trop profane pour être honnête. Voila la charge chatouilleuse que m’inspirent les errements épistolaires adressés à l’encan vers nos homologues étrangers de celui qui est parti en guerre contre des moulins à vents. Rocinante n’a qu’à bien se tenir !

Alors voila que ce personnage haut en couleurs pastels et en gouaille persiflante, s’est autoproclamé champion de la contestation diffamante. Certes, ce héros au long bec emmanché d’un long culot, n’arrive plus à trouver le Nord. Alors il s’essaye à l’Est, sur un trône trop grand pour son talent et trop petit pour son embonpoint (… On a dit pas le physique !), après avoir essuyé les colonnes du Septentrion et du Midi, trop poussiéreuses à son goût. Le voici président par ci, grand maître par là, manifestant à gauche, houspilleur à droite, omnipotent au centre. Il les a tous éliminé le rusé ! Fini l’éphémère FMR. Fini les caciques battus et bredouilles. Fini les concurrents concurrencés et courroucés. Fini les révoltés d’un Bounty qui a fondu comme roudoudou au soleil.

Alors puisqu’on n’en veut pas ici, il se fera adouber là-bas… Enhardi, le coq vitupère contre le bachibouzouk en chef à la place de qui il se voyait khalife à la place du khalife. Il se trémousse, trépigne, piaffe et s’impatiente jusqu’à se voter chef des chefs tous rires confondus… J’aurais écrit tous rites confondus, personne n’aurait compris, puisque ce n’est pas possible !… Allons, on ne mélange pas les français et les écossais, les rectifiés et les alambiqués !

Enfin, dans un formidable élan de bouffissure redondante, d’arrogance vindicative, d’emphase déphasée, d’ambition usurpée, de vanterie grandguignolesque, voila que même gratifié du poste convoité, du degré fantasmé, l’homme-frère va se rêver encore au-delà. Insatisfait de tout, des honneurs et des déshonneurs, des mots et des maux, des dires et des maudire, il ira quand même se faire hiérarchiser jusqu’au niveau où seuls les « illuminés » peuvent s’imaginer tutoyer le GADL’U.

Ha, démesure quand tu nous tiens !

Seules, croyait-on, les précieuses pouvaient être ridicules. Et bien non, voila qu’un personnage de roman de gare nous a appris que le burlesque, le caricatural, le cocasse, le dérisoire, l’ubuesque pouvait (au singulier) se grimer aussi au mode masculin !"

 

A tous ceux qui veulent échapper à cette fange, les portes de l'Alliance leurs sont grandes ouvertes http://www.gl-amf.org/

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Vercingetorix
commenter cet article

commentaires

bailly yannick 25/05/2012 11:27

Pouvez vous faire passer le commentaire a la GL Americaine du MINESOTA rien que pour faire voir a qui ils ont a faire.

Je pense que cela fera un grand effet auprés de cette GL et remettre en cause le courrier de Tardivel.

Aprés la loge 0 voiçi le degré 0 et pensé que j'aurai pu le reconnaitre comme frére cela me donne le frisson.

VIVE LA GL-AMF.

Yannick BAILLY

Vercingetorix 25/05/2012 20:11



Moi, c'est la nausée !



François 24/05/2012 20:09

Mr Benzaquen ou l'archétype de la contre initiation?
Sa bave logorrhéique est à mettre au registre de tout ce que n'est pas un franc maçon.
Mr Benzaquen et Léo taxil, un seul et même combat, celui de l'ignorance contre la lumière.

Vercingetorix 25/05/2012 08:56



Archétype, non... Caricature surement !



Jean Claude Dubois 24/05/2012 18:10

Moi j' ai honte pour ceux qui vont rester avec ce triste individu ...Et vulgaire avec ça ...
Content d' être parti de la GLNS , en définitive Benza c' est un pauvre type. Un bonzaî qui a la spiritualité à la hauteur de son tuyau d' échappement.

Vercingetorix 25/05/2012 08:57



Pas de honte, qui se ressemble s'assemble.



Mag dit l'Ibère Hic 24/05/2012 16:22

J'ai honte...

Vercingetorix 24/05/2012 17:37



Je les laisse dans leur fange !



l'ancien 13011 24/05/2012 13:16

Pour paraphraser Emmanuel Serval, Benzaquen fait honte à la maçonnerie. Triste personnage infatué de lui-même et il se croit drôle dans sa grande bétise. Frat Claude Galinier

Vercingetorix 24/05/2012 17:38



Pas un pour rattraper l'autre !