Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juillet 2012 1 16 /07 /juillet /2012 03:12

LE FRÈRE SASSOU NGUESSO, L’ UNE DES CAUSES DU DIVORCE AU SEIN DE LA GLNF


Franc-maçonnerie : divorce consommé chez les frères de la GLNF

Après trois ans de déchirements assourdissants, la Grande Loge Nationale Française vient de se couper officiellement en deux. En laissant une image de la franc-maçonnerie assez désastreuse.

FRANCE: UNE NOUVELLE OBEDIENCE MACONNIQUE
Depuis plus de trois ans, le feuilleton de la Grande Loge Nationale Française, seule obédience française régulière (c’est-à-dire reconnue par la Grande Loge Unie d’Angleterre, le Vatican des francs-maçons) tient en haleine le monde maçonnique. Cette obédience déiste a pour particularité, contrairement au Grand Orient de France par exemple, d’interdire tout débat politique ou religieux en son sein. Or, en décembre 2010, L’Express a révéléque le Grand Maître depuis 2007, François Stifani, dans le civil avocat niçois spécialisé dans le commerce du bois africain, avait écrit le 19 janvier 2009une lettre fort ambigüe à Nicolas Sarkozy dans laquelle il lui déclare : « […]Vous êtes le premier président de la République avec lequel nous sommes totalement d’accord. Vous pourrez compter sur notre Ordre pour soutenir vos réformes futures.[…] ».
> Evidemment, une telle missive a provoqué un tollé général à la GLNF. Et l’épisode a été la goutte d’eau qui a fait déborder une coupe déjà bien pleine. Cette même année 2009 en effet, François Stifani s’est rendu à Libreville pour introniser Grand Maître de l’obédience-sœur gabonaise le dictateur Ali Bongo (voir vidéo ci-dessous). Une pratique courante à la GLNF où Denis Sassou Nguesso a de même été reçu et reconnu en 2001, ainsi que Paul Biya, Idriss Déby Itno, Mamadou Tandjan, Blaise Compaoré, Thomas Boni Yayi, François Bozizé, Amadou Toumani Touré (Abdoulaye Wade a été initié également, avant de prendre ses distances au vu de la forte animosité qu’entretiennent islam et franc-maçonnerie). Une grande Fraternelle de dictateurs africains, en somme. Qui a fini par écoeurer nombre de Frères.
> Les griefs et rancœurs accumulés se sont mis à déborder. De nombreux Frères de la GLNF ont commencé à émettre des critiques variées, y compris sur la gestion jugée opaque de François Stifani. Celui-ci s’est alors mis à exclure tous les Frères qui s’opposaient à lui. Ni le nombre, ni le grade, ni l’ancienneté des opposants ne l’ont fait reculer. Au début, il s’est mis à radier ou suspendre individuellement et nommément chaque opposant. Puis quand le vent de la révolte a soufflé plus fort (voir ici l’impressionnante liste en 33 points des griefs de ses opposants), il s’est mis à radier d’un coup de plume des loges entières, allant jusqu’à dissoudre la province du Val-de-Loire, jugée trop remuante. Un peu comme si l’évêque Président de la Conférence épiscopale, contesté par une bonne partie des catholiques français et de ses frères évêques, se mettait à excommunier les deux tiers de ceux-ci tout en se faisant excommunier lui-même par Rome, pendant que la justice nomme un administrateur laïc pour gérer la CEF.
> Car aujourd’hui, la GLNF, obédience strictement masculine, est gérée pour les affaires courantes par… uneavocate, maître Monique Legrand, nommée administratrice judiciaire. Et les Grandes Loges d’Irlande, d’Ecosse, d’Allemagne, d’Autriche, de Belgique, de Luxembourg, d’Italie, de Suisse et du Massachussetts, pour ne citer que les plus importantes, ont suivi ou précédé la Grande Loge Unie d’Angleterre et suspendu toute reconnaissance de la GLNF. Là-dessus, la révélation par la presse du montant des émoluments de maître Legrand (166.000 euros par mois) a achevé de scandaliser les opposants à François Stifani. Sifflé de toute part, celui-ci a décidé de se représenter à la tête de l’Obédience, et pourrait bien y parvenir à force d’intrigues.
> Une partie de ses opposants (environ 5.000 membres) s’est donc retirée de la GLNF pour créer ce 30 avril une nouvelle obédience, la Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française (GL-AMF). Son Grand Maître, Alain Juillet, est un ancien haut dignitaire de la GLNF, et appartient au plus haut degré de la maçonnerie écossaise (33e degré du Rite Ecossais Ancien et Accepté, Souverain Grand Inspecteur Général). Les autres restent à la GLNF, et sont bien décidés à poursuivre le combat.

Natalia Trouiller - publié le 04/05/2012

Source: www.lavie.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Vercingetorix
commenter cet article

commentaires