Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juillet 2011 5 29 /07 /juillet /2011 08:38

img974Le nouveau GADLU..............

 

Mes Frères, vous trouverez dans la lettre de démission du TRF Serge Cogi... des éléments probants de ce qui préoccupe vraiment l'icône du troisième. Vous verrez également qu'il exalte les sentiments les plus vils pour flatter son orgueil délirant.

Bonne lecture, c'est très instructif.

 

Eaubonne le 20 juillet 2011 Serge Cog

 

 

 

Objet : ma démission de la GLNF à compter de ce jour et prenant effet immédiatement. Matricule
N° : 42695

 

 

Très cher Frère,

Je te prie de prendre en compte ma démission de la GLNF à compter de ce jour, date de la perte de
reconnaissance de l’obédience par la GLUA.

Je suis entré en maçonnerie, en choisissant la régularité, alors que j’avais le choix entre de
nombreuses autres possibilités.

J’ai choisi la GLNF, parce que je pensais qu’étant « régulière » cette obédience était à l’abri de
dérives profanes et économiques, et qu’à tout le moins, la structure pouvait mettre un terme à des
comportements déviants s’ils étaient constatés.

J’ai investi beaucoup de mon temps et de ma passion sans esprit de retour, mais parce que je ne sais
pas faire les choses en demi-teinte, en demi-mesure, partant du postulat qu’on fait tout à fond sinon
pourquoi le faire du bout des lèvres.

J’ai appliqué à moi-même les préceptes qui m’ont été enseignés en loge symbolique mais aussi en
perfection, ayant conscience que la formation maçonnique avait pour vocation d’améliorer
l’humanité par le rayonnement et le comportement que chaque Frère pratique dans son cercle
(professionnel, amical et familial).

J’ai cru que l’on pouvait ainsi apporter aux hommes un peu plus de fraternité et d’amour. J’y ai
tellement cru, que j’ai fait de nombreux filleuls à qui j’ai voulu transmettre et donner une chance de
plus pour leur propre édification d’homme.

Lorsque François Stifani, alors nouveau Grand Maître élu, m’a proposé le surlendemain de son
installation, de développer le nord de l’Ile de France en y créant des Loges et construisant un temple
en vue d’y installer une nouvelle province, j’ai accepté avec enthousiasme cette mission de
rayonnement de la maçonnerie régulière en terre « impie ».

Mes premières questions ont fait surface lorsque j’ai dû lutter contre le GMP auquel F Stifani m’avait
administrativement rattaché : Michel Char... J’ai dû me battre contre lui pour qu’il accepte de
consacrer les Loges que je créais avec des FF qui m’avaient suivi (il trouvait que j’allais trop vite,


évidemment lui ne faisait rien). J’ai dû me battre contre lui pour trouver des locaux, jamais assez
bien, puis trop chers…

J’ai dû me battre ensuite contre Pisan qui ne voulait pas traiter avec une banque locale (le Crédit
Agricole de Marines 95) alors que les taux proposés étaient de 3 % moins chers sur 25 ans par
rapport à ceux proposés sur 15 ans par le Crédit du Nord. Bizarre en effet, qu’on nous oblige à
contracter plus cher avec moins d’avantage sous des prétextes fallacieux…

J’ai fini par entrer en contact avec Jacques Stud... GMP de la région Lyonnaise pour bénéficier d’un
prêt qui enfin pouvait être accepté par Pisan !!! Ce fut enfin fait.

C’est alors que le GMP de Grande Couronne, Michel Charra..., qui ne pouvait plus lutter sur ce plan,
a voulu modifier l’équipement du temple en demandant à l’architecte de pousser les devis avec plus
de 35% d’augmentation, sous prétexte d’aménagements inutiles (colonnes et chapiteau extérieur,
chauffage par le sol en supplément, …. Evidemment le financement bloquait à nouveau !

Malgré tous ces obstacles je réussissais à avancer et c’est en voyant ma démarche prochainement
couronnée de succès, avec 16 Loges créées en 18 mois et un temple sur la bonne voie, que prévoyant
notre scission avec sa province pour en faire une nouvelle province, comme s’y était engagé F Stifani,
qu’il a fait une intervention auprès de lui pour obtenir le statut quo et la non scission des Loges que
nous avions créées avec les 700 FF que j’avais mobilisés pour ce formidable projet. Il a utilisé tous les
moyens les plus bas pour parvenir à convaincre F Stifani comme : les Loges ne respectent pas le
rituel, les initiations ne sont pas bien réalisées, les formations des apprentis non faites, … Comment
pouvait-il savoir cela puisqu’il n’est jamais venu en Loge pendant cette période ?

Peine perdu pour lui, François Stifani, au comportement aussi peu maçonnique que le premier, a
rattaché les 16 Loges à Picardie-Plaine de France pour le sanctionner de n’avoir pas tenu ses
objectifs sur sa province, car les seuls résultats présentables étaient les miens !

 Comme personnellement, je n’attendais pas de merci (que je n’ai jamais eu en fait) et aucune
reconnaissance pour moi (imaginez que je n’ai même pas eu un seul coup de fil m’annonçant la
décision, aucune lettre, rien de la part de Pisan ! quel courage ! ou quel mépris !)

J’ai fait bon coeur contre mauvaise fortune, acceptant comme un cadeau le fait de ne plus dépendre
de ce GMP soit disant Frère qui mélange allégrement comportement en entreprise et comportement
en maçonnerie et j’ai gardé un fort ressentiment d’injustice que j’ai enfoui en moi pour donner à
notre projet toutes les chances de réussite.

J’ai été ébranlé dans mes convictions de Maçon, mais finalement j’ai pensé que c’était juste un
comportement déviant isolé… et je n’avais pas envie de voire la réalité sous son vrai jour.

J’ai alors aidé Alain Bel..., nouveau GMP de la nouvelle province Picardie-Plaine de France, à recevoir
ces Loges au sein de l’ancienne province Picardie et constituer une véritable entité provinciale. J’ai
fait mon possible dans ce sens, sans non plus revendiquer des prérogatives pour moi, acceptant de
faire ce qu’il m’était demandé.


J’ai parfois avalé des couleuvres (en particulier à propos du temple d’Herblay dont la configuration au
mètre prés est identique aux plans originaux, modifiés ensuite par Michel Charra...) pour sauver
cette union et finalement tout s’est bien déroulé : je pensais que tout irait dans le bon sens.

C’était compter sans les conséquences du comportement déviant de F Stifani qui a propagé un
incendie destructeur au sein de la GLNF, jusqu’à ce jour où notre reconnaissance nous a été enlevée
et notre régularité prévue le 14 septembre.

Je pourrais rester au sein du GLNF non régulière pourriez-vous me dire, et demeurer auprès des FF
que j’ai entraînés dans cette formidable aventure, et je devrais rester auprès de mes filleuls dont
mon fils en particulier ! Certains diront que c’est là mon devoir.

Non, je ne le vois pas ainsi, car c’est sans compter sur deux aspects :

. Je ne veux pas être otage de ce que j’ai fait : je reste un homme libre. Je serais condamné à
une double peine si j’acceptais cela.
. Je ne peux plus faire confiance à ceux qui nous dirigent. Evidemment il y a François Stifani,
mais je sais que ses jours sont comptés dans la configuration de la GLNF actuelle. Son rêve
depuis le début est de rester GM, d’une nouvelle GLNF, plus petite, mais plus à ses ordres. Il
pourra dire ainsi (pour satisfaire son égo démesuré, qu’il a sauvé l’essentiel alors que
l’histoire retiendra qu’il aura fait exploser ce que nous lui avons confié, ne pratiquant pas ce
qu’il aurait dû apprendre le jour où il a été élevé Maître : rassembler ce qui est épars.


Mais, plus que lui dont je n’espère plus rien de bon depuis plusieurs mois, je suis effaré de
l’incurie des dirigeants de la GLNF qui se positionnent pour devenir GM :

. les GMP restés fidèles dont Michel Charra... arriviste de première
. les GMP dissidents (le groupe des 15 qui a décidé malgré tout dernièrement de rester
au sein de la GLNF non régulière et qui propose de payer les cotisations en attendant
d’être en mesure d’élire un nouveau GM !!! Quel cauchemar éveillé font-ils en
transformant la réalité ? F Stifani maîtrise son destin : il sera le prochain GM de la
GLNF réduite.
. le groupe FMR aujourd’hui débordé par le Frère Moreau des Myosotis qui rêve d’une
GL bis où chaque Loge sera « libre » et où le profane règnera en maître
. le groupe Egrégore avec les RF JP Rollet- Bassous-Gomez dont on ne sait où il se situe
. le groupe des 3 juridictions sous la direction de JC Tardivat qui exclue de ce fait tous
les rites de l’oralité
. le RF Jean-Murat qui perd tout intérêt devant tant de candidats
. sans compter les nombreux autres candidats plus moins déclarés comme Serge
Tofaloni et ceux qui vont poindre leur nez (je les connais, ils sortiront du bois en
rassembleur le jour venu !!!)



Comment voulez-vous que je reste pour attendre qu’éclate enfin les fameuses « bombes »
qui en fait doivent faire long feu à chaque fois ?

Comment voulez-vous que je reste si ce n’est que pour constater que Me Legrand qui aurait
pu tout arrêter et redonner sa chance à la GLNF, en assurant sa mission de convoquer une
nouvelle AG, vient de se faire prolonger son mandat de démarche de charognard et dont
l’objectif pourrait être de participer aux scissions ?

Comment voulez-vous que j’accepte d’envisager que nos préceptes maçonniques, ceux qui
nous sont enseignés, ne soient pas respectés par nos dirigeants ? S’ils avaient suivis ces
préceptes, ils auraient trouvés le moyen d’un consensus pour l’intérêt général de la GLNF. Ils
sont tous bien trop préoccupés par leur propre pouvoir à protéger, à conserver leurs
avantages, statuts et prébendes. Ils passent leur temps à discuter sans cesse sans jamais
décider, car ils se marquent tous à la culotte, dès fois qu’il il ait un qui se détache !!! Mais
aucun d’eux ne pense et ne prend en compte réellement ce que veulent les FF : vivre en paix
leur maçonnerie régulière pour que revienne la fraternité et l’amour.

Comment voulez-vous que je poursuive ma contribution au sein du Souverain Grand Comité
alors qu’aucune de ses têtes pensantes ne mérite ma reconnaissance comme dirigeant ?

Comment voulez-vous que je cohabite avec des FF qui malgré toutes ces déviances acceptent
des tabliers bleu pour la propre satisfaction de leur égo en bafouant les principes qu’ils
respectaient jusqu’alors (Michel Zecch...-Joseph Eto..., Albert Ru... et bien d’autres dans
d’autres provinces…) ? C’est d’autant plus difficile à accepter pour moi, que ce sont des FF
avec qui nous avons beaucoup oeuvrés et que je tenais en estime ! Quelle déception encore
de les voir aller à la soupe sans aucune pudeur.

Pour ma part, je ne ferais pas un pas de plus dans ce qui restera la plus grande déception de
ma vie : je démissionne de la GLNF mais je serai toujours Maçon dans mon coeur et mon
comportement.

Je te prie mon très cher Frère d’accepter mon affectueux salut.

J’ai dit.

 

Serge COG...

Partager cet article

Repost 0
Published by Vercingetorix
commenter cet article

commentaires

kersalio 30/07/2011 10:43


Un homme. Aujourd’hui invente une idéologie sur le monde et la FM, au lieu de vibrer en harmonie avec celui-ci, il bascule dans la fausse utopie, lieu inexistant et stérile, ou il est incapable de
se situer, tout chez lui est vide de sens, vide d’idées, vide de langage vide d’amour.
Ce manque total de sens éclate souvent comme le montre l’Histoire, dans des idéologies, soit totalitaires, soit de fondamentalisme religieux, comme si l’homme avait besoin de recréer une sorte de
bien être, de plénitude, violant ainsi la réalité en voulant l’asservir par des génocides et des destructions.
Dans beaucoup de pays, surtout dans ces moments que nous vivons actuellement, nous nous apercevons que leur soi disante possibilité et seule expression disponible est d’origine sectaire, la
négation de l’être, la violence, l’étalage de rites et des recettes, la distribution de hochets, la « fessée » sont leur unique moyen de se repérer dans le monde et d’essayer de se faire
reconnaître.
Il ne s’agit pas de briser les idoles, de devenir iconoclaste, mais de franchir le miroir en tuant l’ego, afin qu’au-delà, l’image réelle nous apparaisse enfin.
Il nous faut transformer l’idole en icône, passer du symbole au mythe, nous aurons alors un sentiment de liberté, car alors nous serons ouverts sur le monde, et notre quête sera ouverte sur
l’ensemble des possibles.
Cette ouverture est le seul moyen de lutter contre l’idole puisqu’elle transforme l’idole en icône.
Je pense que nous sommes capables de réussir, il nous faut donc, dans le devoir, l’énergie, la persévérance et la volonté, vouloir et chercher notre accomplissement et ainsi franchir le Rubicon en
se débarrassant de « l’idole ».
A ce moment de grande intensité, l’amour et le bonheur de la vérité retrouvée, jaillira de nous pour se répandre en de multiples voies.
Notre liberté sera ce lieu d’ouverture, non pas physique mais psychique, où l’utopie sera cet outil de construction, où notre imaginaire fera le tri de toutes les formules, images et symboles
idolâtres pour ne conserver que l’essentiel.
C’est dans la tradition, le rituel et la reconnaissance accordée par chaque frère, que nous trouverons un peu de sagesse et de transcendance ainsi que le chemin du salut pour l’humanité.
L’abandon de l’idole nous permettra de passer librement des mondes extérieurs, apparemment objectifs, aux mondes intérieurs, ceux de la pensée, de l’affectif et de l’imagination onirique et de la
découverte des mythes.

La maçonnerie comme l’amour ne s’impose pas, ne s’ordonne pas, ne se définit pas, elle se vit. L’abandon des idoles est une action vivante, décidée et se confond avec la démarche initiatique.
C’est s’ouvrir et non se renfermer sur soi même et son ego, c’est découvrir le visage de l’autre .La force de notre action de centrifuge doit devenir centripète !
Pénétrons dans le sanctuaire pour rechercher la vérité et la connaissance : ces trésors les plus précieux pour l’homme.
Mais rappelons-nous, que nous n’avançons que si nous rejetons les fausses idoles.
La discrétion nous oblige à ne rien révéler des devoirs et obligations, des serments ou de nos travaux, nous devons obéissance aux lois.
Nous devons démontrer notre fidélité à notre foi et remplir nos engagements envers notre famille, nos frères, notre Patrie et la Franc Maçonnerie.
Ainsi nous ne serons pas attirés vers les idoles néfastes par la paresse et nous agirons selon les obligations qui s’imposent.

Nous devons lire, étudier, réfléchir, comprendre et choisir.
Je vous Aime mes Frères


Vercingetorix 30/07/2011 10:54



C'est un rêve que nous faisons tous, et que quelques uns sous l'emprise de l'idôle "argent" veut nous enlever. Mais c'est juste... impossible



Philippe PLOUZENNEC 29/07/2011 15:17


Tu as raison mon TCF Vercingétorix, il ne faut pas quitter le navire... Mais pour autant, le désarroi de notre F Serge est profond et tout à fait justifié... Il voit bien que notre Obédience est
hélas gangrenée par des individus sans foi ni loi, aux égos surdimensionnés et dont les vertus maçonniques relèvent de l'utopie !!!
D'aucun diront que nous venons en Maçonnerie pour travailler sur nous même, c'est vrai, mais si nous avons choisi cette voie, c'est bien parce qu'elle permet de réaliser ce travail en FRATERNITE...
Et lorsque l'on se rend compte que cette fraternité induit de plus en plus des connivences de lucre de pouvoir et de reconnaissance... On peut comprendre que les VRAIS maçons veuillent s'écarter
d'une telle atmosphère...


Vercingetorix 29/07/2011 20:03



Nous, nous sommes réellement dans l'Utopie et l'Uchronie.


Le problème se sont ceux qui se délectent de nos aspirations légitimes à la recherche du Principe. Eux ne connaissent que le matérialité et se servent de la confiance que nous avions déposée pour
nous tromper



Yves-Marie LE GUEN 29/07/2011 13:25


Mes Frères, moi qui ai œuvré auprès de Serge durant cette quand même belle aventure d'Herblay ! Je peux témoigner de la justesse des propos.La fin de notre appartenance à la Province de la Grand
Couronne a été déplorable du fait du GMP Mich CHA....RE. Son inimitié, et/ou sa jalousie envers Serge était "pitoyable".
Une anecdote, avant que le Temple d'Herblay ne soit opérationnel, une Loge existante dans le 95 nous a prêté ses décors et autres joyaux Maçonniques afin que quelques toutes nouvelles Loges
puissent travailler. Les colliers des Officiers de cette généreuse Loge étant trés "usagés", pour les remercier, Serge me demanda, de leur acheter une série complète de colliers,ce qui fut fait
avec l'argent de mon compte personnel.
Lors de la présentation de la facture au GTP, après moultes relances, Ce GMP pour le moins incorrect, n'a pas voulu remboursé non seulement ces colliers, mais aussi d'autres frais de Serge, pour la
raison que Serge n'avait pas demandé l'autorisation !
Ce qui est faux, semble t-il, les mauvaises relations, le "partage" des Loges du 95 allant principalement à la Province de Picardie, et la mauvaise foi de ce GMP, font que j'ai acheté, et à cause
de la grande confiance que j'avais en ce "chef" à cette époque, j'ai été trompé et j'ai subi un préjudice financier de prés de 400€ !
Merci monsieur M. CHA....RE ! Ne pas assumer ses responsabilité vis à vis de ses Frères révèle une grandeur d'âme digne d'un homme de peu !
Le Marin du 95


Vercingetorix 29/07/2011 14:06



Cette crise aura permis de révéler les uns et les autres. Mais de grâce n'abandonnons pas le navire