Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 17:21

img001Ah ! Elle promet d'être belle la fraternité retrouvée à la GLNF.

 

Vous vous plaisiez à rêver d'une GLNF appaisée par la disparition du gourou sectaire...

 

Et bien que nenni.

 

Canot se rappelle à votre bon souvenir, lui qui avait promis de suivre stifani jusqu'el enfer !!!

 

Il ne l'a pas fait, lui qui s'était rêvé un moment endosser d'habir papal de la GLNF...

 

Alors du coup, il met de l'huile sur le feu, en tentant une manoeuvre destinée à destabiliser le nouveau "lien ultime"...

Peute-être est-il téléguidé par son ancie, boss ?

 

Quoiqu'il en soit, une telle fraternité fait plaisir à voir, et à regarder l'agitation des pro-stifaniens, on se dit que non, rien ne change à la GLNF...

 

Incurable qu'on vous dit...

 

 

Voilà la prose du philosophe provincial !

 

 

 

alain Cano a dit :

 10 novembre 2012 à 12:05


"Bonjour mes Frères,
 De ce qui peut paraître un épiphénomène isolé, voire une résurgence de « batailles des chefs », une mise en perpective nous amène plus loin dans la réflexion.Il est un propos que m’a souvent répété le TRF JPS, lors de nos contacts:
  » …il ne pouvait pas changer sa décision »
 1- le fait de décider et d’entériner une décision avant toute nomination officielle me semble au minimum déplacé, mais surtout une « maladresse de gouvernance qui ne laisse rien augurer de bon.Cela pourrait être excusable: nous mêmes n’avons pas toujours été discernants, pour le moins.
 Ne pas en parler au GMP en place, voir à l’Ancien député Grand Maître est en revanche inacceptable: c’est une faute.
 2- A mes yeux, plus signifiant encore: si ce Frère  » ne peut changer de décision », c’est qu’il est, peut être , contraint et si c’est le cas, il ne doit pas être GM.
 Je reconnais son pouvoir temporel potentiel à nommer les GMP et ceci il peut le faire en toute indépendance.
 Mais s’il est contraint, c’est que des éléments ou pire des personnes, peut être des Frères, le contraingnent au maintien d’une décision qui ne présente que des désavantages locaux- déjà à l’oeuvre- d’image et de stratégie et que les responsables locaux, dans une grande majorité, lui démontrent.
 Ceci n’est pas acceptable, pour n’importe quel homme, encore moins pour un Frère, a fortiori pour un GM.
 Cette attitude peut montrer 3 choses, selon moi:
 -Ou le candidat à la GM se désintéresse des Provinces,( et des Frères qui lui donnent vie) qu’il considère comme des strucures aux ordes, tout juste bonnes à se taire et à recevoir la bonne parole du « lien entre Dieu et les hommes » et c’est grave. Il n’a pas interrogé la boîte noire de ce que nous avons vécu depuis 3 ans ni tiré aucun enseignement du vote du 23 Juin 2012.
 -Ou le candidat n’a pas conscience de ses erreurs de stratégies relationnelles et opérationnelles et cela l’invalide , à mes yeux, en tant que manager.
 - Ou le candidat à la GM à la GM n’a pas de projets INITIATIQUE pour la GLNF- sauf à « tourner la page » et à pratiquer le mythe de « l’eternel retour » du « comme avant »- mais obéit à quelques obscures influences qu’il représente, et je ne veux même pas qualifier cette position si elle s’avérait vraie.
 Nous sommes bien loin des écrits d’UNI2R et j’écrivais dernièrement a notre TRF
  » L’on ne te demande pas d’écrire l’avenir , mais de le permettre » Saint Exupéry."

 

EN supplément, voici l'échange musclé, toujours plein du même amour fraternel des pseudos grands officiers de Guyenne-Gascogne...

 

 

"A LA GLOIRE DU GRAND ARCHITECTE DE L’UNIVERS
Très Honorable Fraternité des Maçons Francs et acceptés sous la juridiction de la
GRANDE LOGE NATIONALE FRANCAISE

 

GRANDE LOGE PROVINCIALE DE GUYENNE ET GASCOGNE

COMPTE RENDU DE LA RENCONTRE DU COLLEGE DES OFFICIERS ACTIFS
ET DU COLLEGE DES VENERABLES MAITRES
AVEC LE GRAND MAITRE PROVINCIAL
EN DATE DU 7 NOVEMBRE 2012


En présence de soixante dix Frères et du T.R.F. Alain CANO, des Assistants Grands Maîtres à l’Orient, la
rencontre est ouverte par le T.R.F. Henri PONS.

Propos du TRF Henri PONS

Je remercie les Assistants Grands Maîtres pour leur loyauté, leur écoute et leur efficacité durant les derniers
mois, période extrêmement difficile.

Je remercie également le TRF Alain CANO pour l’assistance qu’il m’a apportée durant cette même période.

La rencontre de ce soir a pour but d’informer le Collège des Grands Officiers Provinciaux actifs ainsi que celui
des Vénérables Maîtres, d’une décision, apprise fortuitement, prise par le candidat Grand Maître désigné lequel entendrait
installer à la tête de la Province un nouveau Grand Maître Provincial sans que pour autant j’en sois informé ou consulté.

L’on pouvait penser comme GMP que je finirais l’année maçonnique et que pendant ce laps de temps un Frère
serait prêt à prendre ma suite et ainsi capable de tenir la Maison.

C’est donc un ancien Grand Maître Provincial que l’on n’a pas revu dans la province depuis sept ans et qui
pratique seulement dans sa Loge qui serait désigné.

Lors d’un récent entretien avec le TRF Jean-Pierre SERVEL, je lui ai fait part de mon étonnement mais aussi
de ma surprise face à une de décision prise avant qu’il ne soit ratifié et donc en dehors de toute légitimité. Une telle
démarche ne relevant pas du comportement d’un Maçon, je lui ai précisé que j’en informerai les Frères et je leur rendrai
leur liberté de vote contrairement à ce qui j’avais déclaré lors de la réunion de MONT DE MARSAN du 20 octobre
dernier appelant à la ratification.

La réponse de notre Frère étant négative quant à une révision de sa décision, dès lors, mes Frères, je vous
rends votre liberté de vote, mais je vous engage à voter le 1er décembre prochain.

Je crains que le TRF Jean-Pierre SERVEL n’ait oublié le grand orateur qu’il était alors qu’il présentait lors de
Tenues de Grande Loge des planches éminentes sur la loyauté.

Mais, c’est le passé.

Sachez mes Frères que le candidat n’est pas sur d’être ratifié.

En effet, les Provinces de PARIS, LIMOUSIN-PERIGORD, AQUITAINE, SEPTIMANIE, BRIECHAMPAGNE
sont en mouvement.

9, rue Borie – 33300 BORDEAUX – Tél 05 56 51 23 24 – Fax 05 56 79 18 63 – E-mail : glpgg.borie@wanadoo.fr
Association déclarée sous le n° 170 753 P – Loi du 1er juillet 1901


Quoiqu’il en soit, j’en appelle à vous Vénérables Maîtres, continuez votre tâche, faites travailler vos Frères sur
le chemin de la voie initiatique.

Sachez enfin que je ne sortirai pas meurtri d’un tel projet, mais au contraire réconforté par l’idée que j’ai été
entouré par de vrais Frères.

Je remercie tous ceux, et ils ont été nombreux, qui m’on apporté leur soutien en envoyant des courriels au TRF
Jean-Pierre SERVEL.

Propos du TRF Alain CANO

Mes Frères, j’ai eu le TRF Jean-Pierre SERVEL au téléphone, il m’a autorisé à vous dire le contenu de notre
conversation.

Il demande que les Frères cessent de lui envoyer des courriels.

Il ne peut pas, déclare-t-il, revenir sur la position qu’il a prise, reconnaissant que sa prise de position a été
hâtive et peu discernée et dit s’être trompé au regard de tous les éléments qui lui parviennent depuis lors et qui font
apparaitre sa démarche comme inadaptée au contexte actuel de la Guyenne et Gascogne (Henri PONS très apprécié des
FF.).

Le 6 septembre, les Membres du Souverain Grand Comité rattachés à la Province de Guyenne et Gascogne ont
décidé, majoritairement, de ne pas participer à un vote dont les règles étaient contraires aux Statuts et au Règlement
intérieur de la G.L.N.F.

Le TRF Jean-Pierre SERVEL a considéré cette absence comme une opposition à lui-même.

Je lui ai fait observer qu’en ce cas, nous serions montés pour voter pour quelqu’un d’autre.

Sachez que rien ne sortira de ma bouche qui puisse porter le discrédit à l’encontre du Frère Michel DELEST.

L’ancien Grand Maître Provincial de Guyenne et Gascogne, ancien Député du Grand Maître Provincial futur
nominé vous dit qu’il a vu le travail et l’engagement que ce Frère avait pour la Province, mais tout ceci était il y a huit
ans.

Il a oeuvré pour la Province, il a permis dans le passé que la Province se développe et se construise comme elle
l’est actuellement.

A l’incongruité d’une telle décision, s’ajoute la forme perverse de la duplicité. J’en appelle tout simplement à
la réaffirmation en actes des bases de notre morale maçonnique.

Je ne peux pas ratifier la candidature du TRF. Jean-Pierre SERVEL.

A ce jour, notre Frère qui n’a aucune légitimité, avant même de commencer son action entame et écorne sa
crédibilité.


J’ai écris à notre Frère qu’il avait cédé à l'impatience par des interventions prématurées et précipitées pour le
destin de la maison. « Ne pas prédire l'avenir, mais le permettre » Saint Exupéry.

En ne sachant pas observer une attente « responsable », il a singulièrement affaibli l'espérance, donc la
confiance, née dans le coeur des FF. après le 6 Septembre.

Accepter la rouerie n’est pas dans mes convictions, le Grand Maître Provincial vous a laissé toute latitude pour
le choix de votre vote.

L’on sort d’une période de crise de confiance, le Grand Maître qui cristallisait celle-ci s’est retiré, les Frères
ont espéré, et on le remplace par un candidat qui non ratifié créé déjà le trouble.

***

Lecture d’une lettre du TRF Michel DELEST

Le TRF Michel DELEST, invité à la réunion et absent une fois encore, a remis à l’un d’entre nous une lettre
dont il donne lecture.

En substance, notre Frère confirme qu’il lui a été demandé de prendre en charge la direction de la Province
dans le cas où la candidature du TRF Jean-Pierre SERVEL serait ratifiée.

Qu’à l’issue d’une réflexion de quelques jours, il lui a donné son acceptation et confirme donc celle-ci aux
membres de la Province.

Il estime que la divulgation prématurée de cette acception n’est pas dans les us et coutumes et n’est pas de son
fait.

Aux termes de ce courrier il précise que ses absences depuis deux ans constituent une façon de protester et de
faire connaître son désaccord quant au fond et au style de la gouvernance de notre « Grande Loge »

Il confirme être resté sur le chantier, participant à la vie de trois Loges landaises comme P.M.I ou Tuileur.

Enfin, sa vie professionnelle approchant de son terme, il estime être en mesure de se rendre plus disponible au
service de la Grande Loge Provinciale et assure le Grand Maître Provincial actuel de son respect et souligne sa
disponibilité, son état d’esprit de tolérance et d’adaptation et volontiers d’écoute pour diriger une Grande Loge pérennisée
et rénovée.

***


Après avoir entendu les déclarations rapportées ci-avant, les échanges qui suivirent, tous marqués par une
forme d’indignation sincère à l’égard de ce qui s’apparente à des procédés qualifiés de tout sauf correspondants à l’esprit
maçonnique, c’est dans cet élan que l’ensemble des FF. présents a décidé d’adopter la déclaration solennelle suivante :

-Nous, Collège des Officiers Provinciaux actifs ainsi que du Collège des Vénérables Maîtres, décidons de
formuler la déclaration solennelle ci-après :

o
Prenons acte des propos rapportés lors de la communication téléphonique entre le TRF Jean-Pierre
SERVEL et le TRF Alain CANO ;
o
Constatons et contestons les conditions dans lesquelles le TRF Jean-Pierre SERVEL, candidat
désigné entend nommer, s’il est ratifié, un nouveau Grand Maître Provincial, condition établie en
dehors de toute règle de la morale maçonnique ;
o
Déplorons encore qu’une telle désignation sans qu’en soit informé l’actuel Grand Maître
Provincial en place constitue un trouble au bon ordre et à la sérénité des FF. de la Province ;
o
Demandons instamment au TRF Jean-Pierre SERVEL qu’il veille bien à ce que ses décisions ne
troublent pas l’amour et le travail dans la paix auxquels aspirent tous les FF. aux côtés du TRF
Henri PONS ;
o
A défaut d’y voir une attitude coupable, demandent solennellement au TRF Jean-Pierre SERVEL
de s’engager, dans les meilleurs délais, s’il était ratifié, à conserver au TRF Henri PONS la
Grande Maîtrise de la Province de Guyenne et Gascogne.
***

APPROBATION DE LA DECLARATION SOLENNELLE :

Lors de la rencontre objet du présent compte rendu, il fut décidé que celui-ci serait soumis pour approbation à
l’ensemble des Grands Officiers Provinciaux actifs et aux Vénérables Maîtres des RR.LL de la Province de Guyenne et
Gascogne.

Chacun des intéressés a reçu dans les délais impartis ce compte rendu.

Il en résulte que seules cinq voix se sont élevées contre celui-ci et la déclaration solennelle qu’il comporte.

*** "

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Vercingetorix
commenter cet article

commentaires

l'ancien 13011 11/11/2012 13:36

Dans l'espoir que le " Cano ", de sauvetage prenne définitivement l'eau et disparaisse. En ce qui concerne, Servel je souhaite sa non ratification et cela reste encore possible. Frat Claude
Galinier

Vercingetorix 11/11/2012 14:42



tout est possible dans ce foutoir 



Philippe Christian 10/11/2012 20:34

ouhais,
décidemment, il semble que certains se font des concours entre eux... Que vont ils encore inventer ?

Non contents d'avoir fait partie intégrante de ce merdier, les voilà à vouloir cracher sur celui qui est éligible et
qui émane de la bande...

Bon, c'est vrai ! il ne s'est rien passé et c'est 20 000 vilains faux Maçons qui ont quitté le navire... et j'en fais parti après avoir été "suspendu viré" pendant 18 mois.

Dieu merci ! nous avons construit un nouveau temple au sein de la GLAMF...

Vercingetorix 11/11/2012 06:52



Vive la fraternité version GLNF...