Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 10:26

976-rodin---le-penseur-300-300Quelques pertinentes réflexions...........................

 

Nous reproduisons ci-dessous l'article d'Anaxagore. Il mérite qu'on s'y attarde, car il pose des questions simples et emplies de bon sens.

Monsieur EX est encore là, et se moque éperduement des pressions aussi bien internes qu'internationales.

La griserie de parler aux "grands" de ce monde fussent-ils des dictateurs, aussi éclairés qu'un pare-choc de voiture d'occasion, lui suffit pour étaler toute sa vanité et son parfait mépris de la tradition. (Ne parlons même pas de Franc-maçonnerie).

A elle seule elle permet de comprendre cette volonté obstinée de se maintenir au pouvoir, et la lèche assidue des affidés.

Dans ces conditions, postuler à sa succession, pour des motifs plus louables les uns que les autres, parait prématurer.

Le premier objectif est bien de "dégager" ce profane, installé par des voyous dont le premier but était de protéger leurs propres intérêts.

 

L'envoi de super préfets dans les Provinces, ainsi que la volonté de mettre en place le principe de subsidiarité qui enlève à tout VM, le cas échéant, son statut de Chef de l'Ordre, vont bien dans le sens de tout verrouiller, et de tout étouffer.

 

Nous sommes plongés dans une maçonnerie où l'absurde le dispute à l'ignoble.

 

Veillons à rester tous unis, et à ne pas nous embarquer dans une course à l'échalotte qui ne manquerait pas de nous affaiblir.

Voici l'article d'Anaxagore. Bonne lecture.

 

La question des hommes est cruciale et dérisoire

La publication de l’article « Le passé et l’avenir… » dans Le Myosotis Ligérien a suscité les réactions d’un certain nombre de Frères.

 

Certains s’interrogent sur le sens de cette communication qui parait remettre en cause l’engagement d’un Illustre Frère, d’autres adhèrent sans réserves aux interrogations de Tamino, enfin, les derniers, soucieux qu’une communication de cet ordre risque de porter les germes de la division s’interrogent sur son bien-fondé et sur la cohésion des Myosotis.

 

Sur ce dernier point, il convient de rappeler que chaque modérateur s’est engagé à respecter la Charte qu’il a signée et qui, au-delà de l’objectif commun de favoriser par l’information la refondation de la GLNF et de dénoncer les dérives de son actuelle gouvernance, dispose à son article 5 : « Si un article publié ne remporte pas l’adhésion, chacun est libre de s’en démarquer…  La liberté d’expression doit prévaloir et nous devons accepter les avis différents, dans le respect de l’intérêt général. »

 

Depuis la création du Myosotis Ligérien le 17 décembre 2009 (bon anniversaire…) 26 autres blogs sont venus enrichir le paysage maçonnique, chacun s’exprimant avec sa sensibilité propre.

 

Cette richesse peut apparaitre comme dérangeante, mais l’idée « d’imposer » une sorte de communication nationale « officielle » n’a jamais effleuré l’esprit des fondateurs des tous premiers Myosotis, conscients toutefois du risque de division qui pouvait apparaitre en cas de divergences sur un thème ou un autre.

 

Le risque de dénaturation, évoqué par certains Frères, de ces approches différentes que pouvait en faire nos « adversaires » comme Acacia, Gardiens du Temple et autres FM de tradition a été pris en compte et rapidement écarté, au regard de leur propre ligne éditoriale qui s’inscrit dans le dénigrement permanent et la malhonnêteté intellectuelle.

 

Peu importe que ce texte fasse les délices d’Acacia, je ne reconnais à ces gens-là aucune légitimité.

 

Le risque assumé de la liberté d’expression et la volonté de répondre à toutes les interrogations sur le fond et non sur la forme ont probablement valu à l’ensemble des Myosotis l’estime et la confiance que leur accordent aujourd’hui la quasi-totalité de leurs lecteurs.

 

La Maçonnerie, comme la nature a horreur du vide. Et lorsque les actions semblent marquer le pas, que le guidespirituel ne se répand pas en discours mielleux ou en diatribes haineuses, la tentation d’occuper le devant de la scène se fait jour…

 

Depuis le mois d’octobre, quelques contributions de Jean Murat ont été proposées à la publication des Myosotis. J’ai, comme la grande majorité d’entre eux, choisi de ne pas les diffuser. D’autres Frères, tout aussi légitimes, se sont, dans la même période, exprimés sur la vision de la Maçonnerie qu’ils appellent de leurs vœux.

 

Il m’a semblé que la publication de ces propositions, quelquefois contradictoires, risquait de nous épuiser en vaines controverses, et qu’elles étaient à cette époque, de même qu’aujourd’hui, largement prématurées.

 

Certes, la qualité de l’homme et du Maçon font des contributions de Jean Murat des éléments particuliers qu’il convient d’examiner avec la plus extrême attention.

 

Certes, Jean Murat, Illustre Frère, ancien Assistant Grand-Maître et animé d’une volonté incontestable de mettre fin aux dérives actuelles est-il l’un des plus qualifiés pour diagnostiquer les maux dont souffre la GLNF et y porter des remèdes.

 

Certes, sur son nom, il sait pouvoir faire le consensus le plus large, même si certains s’étonnent toujours qu’il n’ait pas manifesté son opposition dès le 4 décembre 2009 ou qu’il ait pu appartenir au Conseil de Discipline National en 2005.

 

Faudra-t-il qu’il ait encore longtemps à en répondre, à la différence de ceux, silencieux depuis, qui ont accepté en détournant la tête de voter les pleins pouvoirs au Grand Maître en 1997 ? Pourrait-on lui reprocher son travail d’introspection et de mise en lumière des dérives pernicieuses qui ont progressivement perverti notre Obédience ?

 

Sa candidature en 2007 face à François Stifani démontrait sa volonté de marquer de son empreinte humaniste et de faire évoluer une Obédience déjà engagée sur des chemins pervers. Si cette candidature portait l’espoir d’une évolution de la GLNF, elle ne s’inscrivait pas néanmoins dans la démarche de rupture avec le système actuel initié le 4 décembre et porté depuis par FMR et les Myosotis.

 

Ceci posé, et pour que les positions soient clairement établies, je suis -à titre personnel- convaincu que Jean Murat est probablement le Maçon le plus qualifié pour gérer la période de transition que nous appelons tous de nos vœux.

 

Pour autant, dans la période difficile que nous traversons, à l’aube de décisions de justices majeures, je m’interroge sur la pertinence de cette initiative.

 

Peut-on légitimement aujourd’hui poser la question du remplacement de François Stifani à la tête de l’Obédience quand les conditions de cette dernière sont loin d’être remplies, face à un guidespirituel qui s’arc-boutera le plus longtemps possible sur ses positions profanes et dans une logique statutaire où son Député est censé lui succéder…

 

L’objectif majeur reste la révocation de François Stifani, pas de plébisciter tel ou tel homme providentiel. Cet objectif est celui de toutes les Frères sincères qui ont repris à leur compte cette promesse de Claude Seiler : « Nous ne nous battons pas pour prendre le pouvoir, mais pour vous le rendre. »

 

La GLNF n’est pas un parti politique et les Frères qui ont à cœur de lui voir traverser ces épreuves ne l’engageront pas dans un processus destructeur de « primaires », quand l’objectif clairement annoncé vise au rassemblement de toutes les bonnes volontés, pour la mise en action, lorsque les conditions seront réunies, d’une structure transitoire chargée de la Refondation en profondeur de l’Obédience.

 

Les bases en ont déjà été jetées et Jean Murat a souhaité indiquer l’avoir intégrée. Au moment opportun, nul doute donc que ce Comité s’exprime d’une seule voix.  

Par Anaxagore

 

fmr-bulletindadhesion

 

RAPPEL: AUCUNE CAPITATION N'EST DUE. EN RECLAMER EST DE L'ESCROQUERIE.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Vercingetorix
commenter cet article

commentaires